Courson-les-Carrières

890 hab., 3 416 ha dont 1 470 de bois, chef-lieu de canton du département de l'Yonne dans l'arrondissement d'Auxerre, 23 km au sud de la préfecture; collège public, restes d'un château féodal, gouffre; verre plat Trempver (35 sal.), transports Oster (25 sal.). Elle est le siège de la communauté de communes de Forterre (12 communes, 3 200 hab.) et a gagné 90 hab. de 1999 à 2008.

Le canton, à peine séparé du département de la Nièvre par celui de Coulanges-sur-Yonne, a 3 100 hab. (2 900 en 1999), 11 communes, 20 364 ha dont 4 937 de bois. Il s'étend à l'ouest sur le plateau des calcaires portlandiens, dont la pierre a été très exploitée; on y visite à Aubigny, dans la commune de Taingy (310 hab., 2 081 ha), les carrières souterraines qui ont servi à de nombreux monuments de Paris, dont l'hôtel de ville; un atelier de taille et d'initiation à la taille y est maintenu. Taingy a eu plus de 1 000 hab. au 19e siècle, 520 en 1950; mais le déclin semble arrêté, la commune ayant gagné 50 hab. après 1999. Les sources de l'Ouanne sont un peu au NE de Taingy, à Ouanne précisément (720 hab., 3 820 ha), 12 km NO de Courson, qui a gagné 60 hab. de 1999 à 2008; transports Étaisiens (30 sal.).

À l'est et au sud, le canton s'étend sur le plateau du gradin inférieur, de relief assez confus, où s'étale la forêt de Frétoy. Il pousse outre-forêt une pointe vers le sud, où le village de Druyes-les-Belles-Fontaines (310 hab., 3 948 ha dont 1 896 de bois), classé «village de caractère», est connu pour les ruines de son puissant château du 12e et 14e s., une porte de l'ancienne enceinte et son église romane. Courson (qui n'est «les Carrières» que depuis 1878) et Druyes (qui n'est «les Belles-Fontaines» que depuis 1925) avaient respectivement 1 400 hab. et 1 100 vers 1880 et se sont dépeuplées depuis, même si le mouvement semble freiné à Courson. Ouanne avait absorbé en 1972 les communes de Chastenay à l'ouest et Merry-Sec à l'est, mais Merry-Sec (180 hab., 1 417 ha), 5 km au nord de Courson, a repris son indépendance dès 1979. Après un long dépeuplement, Ouanne comme Merry-Sec ont regagné quelques habitants depuis 1982.