Courtenay

3 800 hab. (Curtiniens), 5 013 ha dont 684 de bois, chef-lieu de canton du Loiret dans l'arrondissement de Montargis, 27 km à l'est de celle-ci. Située près d'un grand carrefour routier avec échangeurs (N 60, autoroutes A 6 et A 19), en limite de la Bourgogne, elle est un centre d'échanges actif, dont l'activité devrait encore être augmentée par le branchement de l'A 19 vers Montargis, l'A 77 et l'A 10 vers Artenay. Elle a fixé plusieurs entreprises de transport et de logistique, ainsi qu'un établissement de céramiques fines et isolants du groupe Saint-Gobain (Céramiques avancées, passé de 95 à 30 sal.) qui, en participation avec le groupe japonais Ibiden, a ajouté en 2002 une fabrique de filtres au carbure de silicium pour voitures diesel (Ibiden-DPF, 220 sal.). Les autres ateliers sont les emballages recyclables Écologistique (90 sal.), la fromagerie Les Courtenay (45 sal., brie et coulommiers), la métallerie Dubois (20 sal.); supermarchés Intermarché (40 sal.) et Atac (35 sal.), travail temporaire Adecco (100 sal.). Une petite usine de moteurs électriques Précilec (50 sal.) a fermé en 2010.

L'accès autoroutier a suscité des lotissements dans les bois au sud de la commune (la Jacqueminière, les Courteries) près du château du Grand Vaulfin (ou Vauxfins, hôtellerie et hébergements collectifs) et à l'est (Sainte-Anne, avec un château). Le bourg a une église classée des 11e et 16e s. et un collège public; le chansonnier Aristide Bruant y est né en 1851; polissoir de grès du Bois des Roches. La population communale est passée par un maximum à 2 900 hab. en 1876, un minimum à 2 300 dans les années 1950 et 1960, et augmente modérément depuis; elle a gagné 250 hab. de 1999 à 2007.

Le canton a 9 500 habitants (8 100 hab. en 1999), 15 communes et 22 336 ha dont 5 372 de bois; limitrophe du département de l'Yonne à l'est, il inclut à l'ouest une part de la forêt de Montargis; au nord, les bois et étangs de Gâtine ont attiré, non loin de l'autoroute du Sud, une série de lotissements résidentiels. La petite vallée de la Clairis, affluent du Loing, forme un couloir E-O où se trouvent notamment, près de Courtenay, Saint-Hilaire-les-Andrésis (940 Andrésiens, 2 571 ha dont 460 de bois) qui a une base logistique Intermarché (190 sal.) et un atelier de mécanique (Boyer, 35 sal.) et qui a gagné 180 hab. de 1999 à 2007, presque un quart; Chantecoq (490 Chantecoquois, 1 593 ha), qui bénéficie d'un site archéologique avec menhir et polissoir, accueille une entreprise de gardiennage (Overside, 80 sal.) et a gagné 80 hab. de 1999 à 2007; et, 17 km à l'ouest du chef-lieu, La Selle-sur-le-Bied (980 Sellois, 2 396 ha dont 1 193 de bois), jadis La Celle, plus orientée vers l'alimentaire avec la charcuterie Martinet-Lemoine (150 sal.) et LC Traiteur (20 sal.), et qui a aussi menhir et polissoir tout au nord du finage, plus un château des 17e et 20e s.; elle a gagné 200 hab. de 1999 à 2007.

Ervauville (550 hab., 1 254 ha dont 355 de bois), 8 km au NO de Courtenay, est environnée de bois, dont celui de Mélinville riche en étangs; elle accueille un lotissement résidentiel et sa population a gagné 150 hab. de 1999 à 2007, soit plus d'un tiers. Bazoches-sur-le-Betz (850 hab., 1 538 ha dont 250 de bois) est la commune la plus septentrionale du canton, mais ne touche pas tout à fait à l'Île-de-France; le lotissement des Étangs Neufs s'est établi dans les bois; le finage est écorné par l'autoroute du Soleil; chocolaterie France-Cacao (25 sal.). Sa population a augmenté de 170 hab. entre 1999 et 2007, soit d'un quart.