Crémieu

3 200 hab. (Crémolains), 614 ha, chef-lieu de canton du département de l'Isère dans l'arrondissement de La Tour-du-Pin, 36 km au NO de celle-ci et 38 km à l'est de Lyon. La ville est au pied de l'escarpement occidental de l'Île Crémieu, à 6 km du Rhône, à la convergence de trois vallons profonds. L'un est agrémenté par l'étang du Ry, un autre par les gorges de la Fusa. Les restes du château médiéval dominent la ville, qui a conservé ruelles et maisons anciennes, des restes de remparts et trois portes, des halles du 14e s., un cloître du 17e s., un ancien hôpital et un clocher hexagonal bâti sur une tour de l'enceinte; l'ensemble est considéré comme «village de charme». Le bourg a un collège public.

La principale usine fabrique des échangeurs de chaleur Ez Transfert pour les usines et appartient à un consortium finno-états-unien Outokumpu-Heatcraft (OHF, 150 sal.); équipements de contrôle industriel et automatismes ADMV (90 sal.) au groupe suédois Nordstjernan, fabrique d'escabeaux métalliques Artub (85 sal.) du groupe allemand Zarges Lichtbar, plastiques du groupe Plastivaloire (Ère Plastique, 65 sal.), fermetures industrielles Record (30 sal.), vêtements de protection Epi (25 sal.), tissage de coton CTD (25 sal.); transports de voyageurs Berthelet (150 sal.) et Sem VFD (25 sal.); supermarché Champion (45 sal.). La population communale progresse depuis les 1 700 hab. de 1936, et a gagné 160 hab. de 1999 à 2006; elle se situait entre 2 000 et 2 400 hab. avant 1875. Crémieu est le siège de la communauté de communes de l'Isle-Crémieu (16 communes, 15 900 hab.) et héberge la Maison de pays du territoire du Haut-Rhône dauphinois.

Le canton a 25 900 hab., 25 communes, 27 051 ha dont 6 159 de bois; il est limitrophe des départements de l'Ain et du Rhône, bordé au nord par la rive gauche du Rhône, et touche au sud-ouest à la ville nouvelle de l'Isle-d'Abeau. Sa plus grande partie, à l'est, correspond à l'Île Crémieu, un bas plateau assez accidenté, vers 400 m, soutenu par des calcaires jurassiques qui prolongent les plis du Jura au sud du Rhône et présentent de belles formes karstiques. Volontiers écrit Isle Crémieu pour plus de chic, il culmine à 447 m (Mollard Foedé); il est accidenté par des gorges et des grottes et recouvert de dépôts glaciaires (moraines, blocs erratiques). Vertrieu (480 Vertrolands, 459 ha), 25 km NNE de Crémieu, est le village le plus septentrional de l'Isère, au bord de la N 75 sur la rive gauche du Rhône face à Saint-Sorlin-du-Bugey (Ain); l'Île Crémieu s'y achève par un triangle aux parois abruptes, couronnée par le bois de Serverin; assez beaux restes du château du 12e s., ancienne glacière construite. Vertrieu a eu 750 hab. en 1861, seulement 260 en 1968 et sa population croît depuis.

À La Balme-les-Grottes (690 Balmolans, 1 461 ha dont 500 de bois), 17 km NNE de Crémieu au pied de l'escarpement de l'Île Crémieu, s'ouvrent les belles grottes de la Balme, depuis longtemps connues et qui auraient été visitées par François 1er ; ruines du château féodal d'Amblérieu au sud du village, château de la Salette au bord du Rhône, dépourvu ici de pont. Biomérieux a dans la commune une grosse fabrique de bases pharmaceutiques (340 sal.); menuiserie TNM (25 sal.). La population était tombée à 390 hab. en 1968 (900 en 1851) et augmente depuis; elle a gagné 140 hab. de 1999 à 2006 (+21%); la mention «les Grottes» date de 1901.

Hières-sur-Amby (1 000 Hiérois, 373 ha), 10 km NNE de Crémieu, est juste en face de la centrale nucléaire du Bugey, au débouché des gorges de l'Amby, ruisseau de 7 km qui conflue avec le Rhône 1 500 m à l'ouest du village. Celui-ci est connu pour son parc et son musée archéologiques du plateau de Larina, riches en restes préhistoriques (pierre à cupules) et mérovingiens; maison du patrimoine de l'Île Crémieu; Hières a un gros abattoir avec découpe de viandes, en tout 220 sal. (Abattoirs des Crêts, 90 sal., Carrel, 80 sal., UTP 50 sal., du même groupe). La mention «sur Amby» est de 1919; la commune avait 580 hab. en 1936 et progresse depuis. Vernas (170 Vernandiaux, 587 ha), 2 km au SO d'Hières, ajoute à ce foyer de visites le château de Vernas et, plus spectaculaire, celui de Cingle, ancienne maison forte agrandie au 17e s., restaurée en 1968 et où se tient un festival de musique.

Annoisin-Chatelans (550 Nuisantins, 1 327 ha dont 600 de bois), dont l'habitat se disperse sur le plateau et dont le centre est à 6 km NE de Crémieu, abrité à la tête d'un vallon, propose un musée des lauzes. La commune est issue d'une fusion de 1842, Chatelans ayant alors 200 hab. et Annoisin 350; la population augmente depuis le minimum de 1962 (230 hab.); elle a gagné 70 hab. de 1999 à 2004. Saint-Baudille-de-la-Tour (570 Saint-Baudillois, 2 175 ha dont 510 de bois), 12 km au NE du chef-lieu, croît également depuis le minimum de 1968 (310 hab.) mais avait dépassé le millier autour de 1860; elle a gagné 150 hab. de 1999 à 2007 (+26%). Elle est le siège de la communauté de communes des Balcons du Rhône, qui réunit 5 communes (2 800 hab.). Optevoz (540 Optevoziens, 1 200 ha dont 289 de bois), un peu à l'est sur l'Amby, accueillit des peintres (exposition à l'auberge); l'étang de Lemps est un site naturel sensible et protégé. Optevoz a gagné près de 120 hab. de 1999 à 2005 (+22%) et progresse depuis 1975 (260 hab.).

Dans la partie sud-orientale de l'Île Crémieu, dont les ruisseaux sont drainés vers la Bourbre par des canaux de dessèchement de marais, Soleymieu (580 Solimnutaires, 1 336 ha dont 220 de bois), à 9 km ESE de Crémieu, bénéficie des étangs de la Rama. On voit dans la commune des clôtures de lauzes, pierres plates fichées en terre; blanchisserie textile Dauphiblanc (AMB, 65 sal.), transports Ducarroz (40 sal.). Sa population progresse aussi depuis 1975 (270 hab.). Trept (1 600 Treptois, 1 587 ha dont 212 de bois), 9 km au SE de Crémieu, domine la plaine du marais Catelan et a équipé une base de loisirs; château de Serrières (14e-15e s.), fabrique de joints Evco (50 sal.), broyeurs MTB (45 sal.). Trept n'avait que 820 hab. en 1962 (contre 1 700 en 1900) et progresse depuis, et a gagné 150 hab. de 1999 à 2006.

Au sud-ouest du canton, Moras (420 Morassiens, 832 ha dont 320 de bois), 7 km au sud de Crémieu, est dans une partie accidentée du plateau, avec étang et maison forte du mont Plaisant; la commune n'avait plus que 170 hab. en 1968 et progresse depuis. Chozeau (830 Chozoyards, 820 ha dont 290 de bois), 7 km au SO de Crémieu sur le plateau, abrite une maison de retraite (20 sal.) et s'orne du château de Poizieu (14e, 16e et 17e s.); la commune n'avait que 300 hab. en 1968 et a encore gagné 150 hab. de 1999 à 2006 (+19%). Panossas (500 Panossiens, 799 ha), 9 km au SO de Crémieu, cachée dans un vallon, s'orne des châteaux de Quincieu (17e et 19e s.) et Antouillet (19e s.); elle a une fabrique d'engrais (Biorize, 20 sal.) et sa population augmente depuis les 170 hab. de 1968 (430 en 1866); elle a gagné 60 hab. de 1999 à 2007. Frontonas (1 700 Frontonois, 1 265 ha dont 200 de bois), la commune la plus méridionale et la plus proche de L'Isle-d'Abeau, à 5 km au NO de celle-ci, a fortement progressé depuis les 710 hab. de 1968 et a augmenté de 130 hab. entre 1999 et 2007; plusieurs maisons fortes des 14e et 15e s., plomberie Guichard (25 sal.). Chamagnieu (1 200 Chamagnards, 1 370 ha), 10 km au SO de Crémieu, n'avait que 400 hab. en 1962 et poursuit une progression remarquée: elle a gagné 260 hab. de 1999 à 2006, soit +22%; elle a aussi plusieurs maisons fortes anciennes.

La partie nord-occidentale du canton, plus proche de Lyon, plus peuplée, est dans la plaine du Rhône. Elle inclut les villes de Saint-Romain-de-Jalionas et Tignieu-Jameyzieu. Villemoirieu (1 500 Villemorantins dont 110 à part, 1 329 ha dont 500 de bois), qui jouxte Crémieu 2 km à l'ouest, abrite un lycée agricole privé; plastiques Olivron (35 sal.), composants électroniques Ilo (20 sal.), négoce d'électronique Elma (20 sal.). La commune n'avait que 400 hab. en 1968 et sa population a fait un bond autour de 1980; elle a encore gagné 370 hab. de 1999 à 2007 (+26%). Leyrieu (650 Leyriolands, 639 ha), 4 km au nord de Crémieu, a une fabrique de moules et modèles (SMGL, 20 sal.); elle n'avait que 230 hab. en 1968.