Crespin

4 500 hab. (Crespinois), 994 ha, commune du département du Nord dans le canton de Condé-sur-l'Escaut, 9 km au sud-est du chef-lieu. Elle est frontalière, mais hors du Parc régional Scarpe-Escaut. L'Hogneau la traverse du SE au NO en direction du confluent Haine-Escaut. Son finage s'étend du nord au sud le long de la frontière et il est traversé par l'A 2 vers Mons; un lycée professionnel public. Le village ancien s'est formé autour d'une abbaye bénédictine dont restent des bâtiments du 18e s.; mais l'essentiel de l'habitat est au sud de la commune, en continuité avec celui de Quiévrechain et autour de la grosse usine de constructions ferroviaires du groupe canadien Bombardier (1 800 sal.). Celle-ci occupe 50 ha sur le site des anciens Ateliers du Nord de la France, qui dataient de 1882 et se consacraient déjà aux locomotives.

Sont aussi à Crespin des ateliers de matériel ferroviaire roulant Barat-Sofanor (90 sal.), racheté par le groupe Compin en 2006 puis par Barat en 2010, de câbles Sirail (45 sal.), et des constructions métalliques Eiffage (30 sal.). Une compagnie des mines de Crespin a pu exploiter des puits à Crespin et Quiévrechain au 19e s. et jusqu'en 1950. Saint-Aybert a été créée à partir de Crespin en 1837; mais la population communale a crû ensuite, passant à 2 000 hab. en 1886, 3 000 en 1911; elle a culminé à 5 300 hab. en 1975 puis entamé une lente décrue (-50 hab. de 1999 à 2004).