Dinan

11 400 hab. (Dinannais) dont 950 à part, 398 ha, sous-préfecture des Côtes-d’Armor, 52 km au NO de Rennes. La vieille ville, entourée d’une enceinte de 2 700 m en forme de haricot, ou de rein, hérissée de 14 tours et percée de portes, domine la vallée de la Rance, sur la rive gauche. Classée «ville d’art et d’histoire», elle offre de belles maisons anciennes à pans de bois et encorbellements, des places, jardins (dont un jardin anglais côté est) et promenades, un beffroi (tour de l’Horloge). Au sud, le «château» est un ancien donjon qui abrite un musée d’histoire. Un musée de peinture occupe la maison d’artistes de la Grande Vigne; une fête biennale des remparts évoque les temps médiévaux; la ville est fleurie (trois fleurs). Un peu en aval a été ouvert un port de plaisance.

Dinan est surtout un centre tertiaire, solide dans les établissements de santé et de formation, mais fragile dans l’emploi industriel, mis à part le bâtiment. Le centre hospitalier, second du département avec 360 lits, occupe 1 020 personnes; trois cliniques totalisent 130 lits, la polyclinique du Pays de Rance occupant 120 salariés; institut médico-pédagogique Les Vallées (75 sal.), institut de formation d’infirmiers, aide sociale paramédicale. Dinan a plusieurs collèges et lycées publics et privés. Monoprix (30 sal.), comptabilité Areco (25 sal.), Crédit Mutuel (30 sal.), France-Télécom (30 sal.); négoce d'électro-ménager Le Calvez (40 sal.); transports par autobus de l'Armoricaine (40 sal.).

Le territoire communal étant étriqué, les quelques établissements industriels sont en banlieue, sauf Sameto (appareils de levage, passée de 90 à 40 sal.); réparation de matériels électriques JPF (75 sal.), revêtemnts Degano (30 sal.). Des espoirs sont fondés sur le développement d’un «pôle Cristal» axé sur les techniques du froid et de la climatisation, mais encore à ses débuts, tandis que l’École de santé des armées abandonne la ville. L’aérodrome local (à Trélivan) est supplanté par celui de Pleurtuit près de Dinard.

La commune avait atteint ses maxima de population entre 1954 et 1975 (13 500 hab. sdc), et décroît depuis; elle a perdu 400 hab. entre 1999 et 2008. L’arrondissement a 124 200 hab. (112 100 en 1999), 12 cantons, 100 communes et 175 494 ha. L’aire urbaine est donnée pour 35 800 hab., l'unité urbaine pour 23 200, tandis que la communauté de communes de Dinan (Codi), qui siège dans la ville, correspond aux deux cantons. Le pays de Dinan groupe 79 communes et 101 000 hab. (131 100 ha), en dix communautés de communes. Les deux cantons de Dinan ont 41 400 hab. (37 300 en 1999), 18 communes, 19 234 ha dont 1 881 de bois, le canton Est longeant la limite de l’Ille-et-Vilaine.

Lanvallay, Léhon, Quévert, Taden et Trélivan complètent l’agglomération, Pleudihen-sur-Rance est un peu plus éloignée au NE, Plouer-sur-Rance au nord (v. ces noms). Saint-Samson-sur-Rance (1 550 Samsonnais, 627 ha) est à 5 km au NNE de Dinan, à la bifurcation ferroviaire des voies vers Dinard et vers Dol et la Normandie; elle a gagné 350 hab. de 1999 à 2008. Saint-Hélen (1 230 Hélennais, 1 702 ha dont 557 de bois), à 8 km ENE de Dinan, en a gagné 160 dans le même temps. Son finage a une ouverture sur la rive droite de la Rance et englobe au sud-est la forêt domaniale de Coëtquen, ainsi que des ruines du vieux château féodal de Coëtquen (12e au 18e s.); Saint-Hélen a un lycée agricole privé (LEPPR).

À l’angle sud-ouest des cantons à 11 km de Dinan, Brusvily (1 030 Brusviliens, 1 183 ha) a gagné 220 hab. de 1999 à 2008, plus d'un quart; son finage est bordé par deux lacs de barrage tortueux établis sur le Guinefort, affluent de gauche de la Rance qui coule vers l’est. Le plus grand, tout près du bourg du Hinglé (880 Hingleziens, 337 ha), est celui du Pont Ruffier, en aval, construit en 1971 pour les besoins de Dinan, de 25 ha et qui retient 2 Mm3.

L’autre, de 16 ha, a pris le nom de Bobital (1 020 Bobitalais, 499 ha), commune riveraine à 7 km SO de Dinan, et touche aussi à Trélivan; la nouvelle usine de charcuterie du groupe Kermené (130 sal.), ouverte en 2009, est à cheval sur les deux communes. Aucaleuc (900 Aucaleuens, 638 ha), 6 km à l’ouest de Dinan, Oskaleg en breton, abrite un centre d’apprentissage de la Chambre de commerce, avec internat. Toutes ces communes ont gagné des habitants entre 1999 et 2008: 170 à Hinglé, 110 à Bobital, 200 à Aucaleuc.