Douchy-les-Mines

10 500 hab. (Douchynois), 920 ha, commune du département du Nord dans le canton de Denain, 3 km au sud du chef-lieu. Son territoire, peuplé de plusieurs cités, est bordé au nord par la rive droite de l'Escaut et traversé du SO au NE par la N 30 et l'A 2 (échangeur), et du sud au nord par la Selle, qui y rejoint l'Escaut. Il contient le parc Maingoval et abrite les sièges du Printemps culturel du Valenciennois et du Centre régional de la Photographie; un nouveau beffroi a été achevé en 2007. Douchy a un collège public, une maison de retraite.

La commune a été le lieu d'une exploitation minière concédée au groupe Dumas (compagnie des mines de Douchy) entre 1830 et 1950, mais dont les principaux puits étaient à Lourches; il reste à Douchy un terril au bord de l'Escaut, et un musée de la fosse Boca. Le nom de la commune a été complété en 1938. Sa population, qui n'était que de 1 700 hab. en 1850, est passée à 3 000 vers 1900, 3 800 en 1936 et a crû surtout après la dernière guerre, passant à 5 200 hab. en 1962 et culminant à 11 100 en 1975 et 1982; elle a diminué lentement ensuite avant de se stabiliser.

Le développement urbain au cours des années 1960 a été lié à celui de l'aciérie Usinor de Denain et lui a valu des barres d'immeubles, puis une grave crise de l'emploi après la fermeture. La commune n'a que peu d'entreprises notables: nettoyage urbain Coved (100 sal.), un Intermarché (40 sal.). Une partie de la commune relève d'une zone franche urbaine dite Faubourg du Château-Nouveau Monde-Liberté, qui s'étend sur Escaudain, Lourches, Denain et Douchy-les-Mines, et concerne 14 700 hab. sur 462 ha. Elle englobe à Douchy le grand ensemble de la Liberté, ancienne zac (zone d'aménagement concerté), lui-même classé en «zone urbaine sensible» et «zone de rénovation urbaine» de 31 ha et 4 100 hab. Le maire est Michel Lefebvre, communiste, également conceiller général du canton de Denain.