Drac (le)

cours d'eau alpestre, long de130 km pour un bassin-versant de 3 550 km2; il naît dans les Hautes-Alpes de la réunion du Drac Blanc (Champoléon) et du Drac Noir (Orcières), tous deux issus des Écrins. Il coule d'abord vers le sud-ouest dans une plaine alluviale où il se divise en nombreux bras à Chabottes, puis vers le nord-ouest; il passe à Saint-Bonnet-en-Champsaur, reçoit à droite la Séveraissette, puis la Séveraisse à Saint-Firmin. Il entre ensuite dans le département de l'Isère et alimente le lac de barrage du Sautet à Corps; il y accueille à gauche la Souloise, qui descend du Dévoluy. À Saint-Pierre-de-Méarez, il nourrit un nouveau lac de barrage en aval duquel il s'enfonce en gorge, accueille la Bonne puis la Jonche et impulse la centrale de Cognet. Il prend ensuite un grand virage vers le nord, noyé sur plus de 15 km sous les eaux du barrage de Monteynard, qui longe la Corniche du Drac; peu après, il dévale sur le lac de barrage de Notre-Dame-de-Commiers; puis il passe à l'ouest de Vizille où il reçoit à droite la Romanche, à gauche la Gresse qui vient du Vercors, et atteint enfin la rive gauche de l'Isère en aval de Grenoble.

De débit très variable selon les saisons et les précipitations, il est susceptible de crues impressionnantes (près de 800 m3/s en septembre 1993); il écoule une tranche d'eau de plus de 900 mm par an, le module étant d'environ 100 m3/s et le débit spécifique d'environ 30 l/s/km2. Son cours est flanqué de nombreux canaux destinés à l'irrigation des basses pentes. Le canal du Drac participe au système de la Durance: il prend les eaux du Drac par un tunnel de 4 km sous le col de Manse; d'un réservoir au nord de Gap, elles sont ensuite acheminées par canal vers l'Avance et vers le Buëch. La partie centrale de la vallée du Drac et ses abords correspondent au Champsaur.