Dugny

10 700 hab. (Dugnysiens), 389 ha, commune de la Seine-Saint-Denis dans le canton du Bourget, juste au nord du chef-lieu. Elle se compose de deux parties bien distinctes. À l'ouest, le quartier résidentiel, traversé par la D 125 qui porte plusieurs noms, s'appuie sur les collines que couvre le parc départemental de La Courneuve sur environ 100 ha; Dugny y a le bassin de lagunage et une autre fraction du parc en bordure de la D 50 au sud. La caserne de Rose, qui accueillait le 2e régiment d'aviation en 1920, et la base aéronavale, bordent l'urbanisation; la caserne relève de la Délégation générale de l'armement, la base accueille l'EAN (Établissement de l'aéronautique navale) chargé de missions de soutien aux bureaux parisiens de la Marine nationale, le tout représentant 200 personnes environ.

Tout le reste est occupé par la moitié sud de l'aérodrome du Bourget sur environ 200 ha, prolongé au sud par le Parc des Expositions que Dugny partage avec Le Bourget, et à l'est par toute une série d'immeubles d'industrie et de services qui longent la N 17. Celle-ci fixe la limite communale à l'est, mis à part un petit débordement à l'angle nord-est de la commune, qui fait partie de la «zone franche urbaine» du Pont-Yblon (Le Blanc-Mesnil). Le musée de l'Air et de l'Espace est à cheval sur Le Bourget et Dugny. Le petit quartier Sud, au bord du parc, est en «zone urbaine sensible» (11 ha, 2 600 hab.).

La ville a un collège et un lycée publics, une maison de retraite et n'a pas d'entreprise de plus 50 sal. La commune a été presque totalement détruite en 1944 par les bombardements alliés. Elle avait 560 hab. en 1851, 640 en 1901 et sa population a crû à partir des années 1920 en liaison avec l'aéroport. Elle est montée à 4 300 hab. en 1931, 7 000 en 1954 et a poursuivi une croissance lente; elle viendrait de gagner 1 700 hab. (20%) de 1999 à 2006, à moins qu'il ne s'agisse d'un simple réajustement de la statistique. Dugny a été dirigée par le Parti communiste de 1945 à 1989, puis la majorité est passée à droite. Le maire est depuis cette date André Veyssière, UMP.