Escautpont

4 300 hab. (Escautpontois), 678 ha dont 216 de bois, commune du département du Nord dans le canton de Condé-sur-l’Escaut, 5 km au SO du chef-lieu. La ville, dont le nom se prononce localement comme écopon, est en continuité avec l’urbanisation de Valenciennes et Bruay, sur la rive gauche de l’Escaut, à l’exception de la cité des Bruilles qui est sur la rive droite. Son nom évoque l’endroit où la chaussée romaine dite plus tard Brunehaut, de Bavay à Tournai, traversait l’Escaut à mi-chemin des deux cités. Elle soigne ses jardins et centres de loisirs et son finage s’enfonce au nord dans la forêt de Saint-Amand, le long de la chaussée Brunehaut à l’est. Elle a un collège public ; travaux publics Wattiez (30 sal.), supermarché Simply (30 sal.). La cité Thiers est classée en «zone urbaine sensible» et «zone de rénovation urbaine» sur 89 ha et 4 000 hab., partagés avec Bruay-sur-l’Escaut. La commune avait 1 000 hab. en 1861, 2 700 en 1911 ; elle est passée à 4 200 en 1931 et sa population a culminé à 6 000 hab. en 1962, puis a entamé une lente décrue.