Espira-de-l'Agly

3 210 hab. (Espiranencs) dont 160 à part, 2 677 ha dont 1 221 de vignes, commune des Pyrénées-Orientales dans le canton de Rivesaltes, 3,5 km à l'ouest de celle-ci sur la rive droite de l'Agly; Espirà de l'Aglí en catalan, jadis Aspiranum. Elle a une belle église romane du 12e s. et quelques restes d'un prieuré fortifié, dont l'ancien cloître du 15e s. se trouve remonté à Toledo dans l'Ohio… Elle est dotée d'un collège catholique dans un couvent de trappistes; coopérative vinicole de 140 adhérents (muscat, rivesaltes, côtes-du-roussillon) et coopérative fruitière; exploitation biologique d'arbres fruitiers aux jardins du Plo; pépinière; extraction et fabrique de carbonate de calcium (La Provençale, 30 sal.), à partir des carrières voisines; colles et enduits Semin (30 sal.) utilisant les produits de la précédente; maison de retraite (25 sal.). Le finage monte au nord dans les premiers reliefs des Corbières, où sont des carrières et le terrain de manœuvres de Rivesaltes. La commune avait atteint 1 700 hab. en 1900 puis était descendue à 1 300 en 1936; la population augmente depuis et a encore gagné 600 hab. entre 1999 et 2009. Intéressant site http://www.espira.com.

Un peu en amont à 4 km, mais sur la rive gauche de l'Agly, se trouve le village de Cases-de-Pène (780 Casols, 1 338 ha dont 406 de vignes), qui partage avec Espira l'usine de carbonate de calcium: sa population a varié entre un maximum de 620 hab. (1891) et un minimum récent de 330 (1975), selon l'état des carrières, de la viticulture et des effets de l'urbanisation récente. Elle vient de gagner 350 hab. entre 1999 et 2009, soit 81%! L'ermitage de Notre-Dame-de-Pène se tient sur l'autre rive, et la commune, qui a une cave coopérative, est le siège du domaine viticole de Jau (Dauré, 45 sal.) (v. Estagel).