Essarts-le-Roi (Les)

6 200 hab. (Essartois), 1 932 ha dont 550 de bois, commune des Yvelines dans le canton de Rambouillet, 11 km au nord-est du chef-lieu. Son territoire, étiré d'est en ouest sur le plateau vers 175 m, est traversé par la N 10 et la voie ferrée de Paris à Chartres (gare). Il comprend le bois domanial des Plainvaux et le hameau Saint-Hubert à l'ouest, une partie du bois des Cinq Cents Arpents et le petit hameau de la Massicoterie au sud-est, le gros hameau des Layes au nord-est, où la limite communale suit la haute vallée de l'Yvette, qui y a sa source effective.

Le nom des Essarts fut attribué à une terre de défrichement concédée par Hugues Capet, puis cédé à la duchesse de Bretagne au profit des sires de Montfort; la commune a fusionné avec celle des Layes en 1814. Le château de l'Artoire (17e et 19e s., avec parc) est au sud près de la N 10; le manoir des Gandines, en bordure du parc des Essarts à l'est du village, a un beau jardin et une paire de colonnes du 16e s. provenant du château des Tuileries.

La commune a un collège public, et deux zones d'activité aux abords de la N 10; elles accueillent notamment Way Pharm (médicaments, 35 sal.), les nettoyages Nile (95 sal.) et Point Clean (45 sal.), un magasin Conforama (85 sal.). la commune a connu une première pointe à 900 hab. en 1846, puis a retrouvé ce niveau en 1891, s'y est maintenue jusqu'en 1940 avant de croître sensiblement: 2 000 hab. en 1968, 4 900 en 1982, 5 600 en 1990.