Étaples

11 400 hab. (Étaplois) dont 160 à part, 1 295 ha dont 144 de bois, chef-lieu de canton du Pas-de-Calais dans l'arrondissement de Montreuil, 12 km NO de celle-ci et 26 km au sud de Boulogne-sur-Mer. La ville est sur la rive droite de la Canche à la tête de son large estuaire, qui s'ouvre vers le nord-ouest. Le pont mène à l'ouest directement au Touquet. La ville a connu une école de peinture entre 1880 et 1914 dans la cité des Pêcheurs et a hébergé durant la Première Guerre mondiale un immense camp d'entraînement de l'armée britannique, qui a eu jusqu'à 60 000 soldats et où éclata une dure mutinerie en 1917. Elle est fleurie (trois fleurs) et offre un musée de la Marine, le musée d'archéologie Quantovic, une maison de la Miniature, le centre de pêche en mer Maréis; château des Bergeries, hôtel Souquet-Marteau (18-19e s.), gare, cimetière britannique. Son finage inclut la réserve naturelle nationale de la baie de Canche (505 ha).

Étaples reste un port de pêche, assurant une partie notable des prises du Boulonnais; elle y ajoute un port de plaisance (260 anneaux) mais son hébergement touristique est très limité (3 hôtels pour 85 chambres, un camping de 110 places): Étaples est moins une station balnéaire qu'une ville industrielle. Elle est dotée d'un collège public et un privé, un lycée professionnel public et un privé, un centre d'aide par le travail. Son activité est marquée, outre la pêche, par la présence d'une grosse usine d'alternateurs du groupe Valeo (1 140 sal.) ; supermarchés Carrefour (45 sal.) et Simply (40 sal.), négoces de matériaux Bigot (30 sal.) et de combustibles Lamour (30 sal.), travaux publics Eurovia (55 sal.), couverture Ch. Delattre (35 sal.), maçonnerie Nord Constructions Nouvelles (35 sal.), nettoyage Net Eclair (85 sal.); restaurant des Pêcheurs d'Étaples (35 sal.). Étaples a eu 2 000 hab. en 1842, et n’a pas cessé de croître : 5 000 hab. en 1903, 10 000 en 1972. Elle n'a cependant gagné qu'une centaine d'habitants de 1999 à 2010. L’Insee en fait une «unité urbaine» de 25 400 hab., avec une «aire urbaine» de 28 400 hab. Le maire est Jean-Claude Baheux, divers gauche.

Le canton a 20 300 hab., 19 communes, 15 090 ha dont 1 262 de bois; il s'étend au nord de la Canche et il est traversé par la N 1, l'A 16 et la voie ferrée vers Boulogne et Calais. Camiers, au nord-ouest d'Étaples, est la seule commune de plus de 2 000 hab. hors du chef-lieu. Lefaux (270 hab., 825 ha) est à 3 km NNE du chef-lieu et a une part de la réserve naturelle de la baie de Canche; ancienne tour du télégraphe Chappe, deux châteaux. Widehem (270 Widehemois, 720 ha) est à la limite du canton de Samer à 9 km NNE d'Étaples. Elle accueille une aire de repos de l'A 16, et depuis 2001 un champ éolien de cinq hélices, d'une puissance totale 3,7 MW, pouvant produire 8 GWh/an.

Frencq (800 Frencquois, 1 981 ha) est à 8 km au NE d'Étaples dans le vallon encaissé de l'Huitrepin, affluent de la Canche, qui accueille aussi au nord le gros hameau du Turne et au sud le château de Rosamel (18e s.) et son parc; Frencq a perdu des habitants durant presque tout le 20e s. (990 hab. en 1906) mais en a regagné 80 de 1999 à 2010. Tubersent (510 Tubersentois, 690 ha) est dans le même vallon plus en aval, à 6 km à l'est du chef-lieu. Son finage atteint au sud la Canche, et a un échangeur de l'A 16; sa population progresse (290 hab. en 1975).

Un peu à l'est, un autre affluent de la Canche, nommé la Dordogne, descend du nord, et fixe une file de villages. Hubersent (260 Hubersentois, 797 ha), 15 km au NE d'Étaples, conserve un manoir du 17e s. La commune contient aussi plus à l'est le hameau de Rolet dans un autre vallon. Sa population augmente un peu aussi, mais elle avait dépassé 400 hab. au 19e s. Cormont (310 Cormontois, 971 ha) est à 3 km plus au sud, Longvilliers (240 Longvillois, 1 099 ha) à 8 km NE du chef-lieu. Longvilliers, «village de charme», se distingue par un château ruiné, son église des 15e-16e s. (classée), le manoir de Mathan (15e-19e s.) et, au sud-est dans les collines, la ferme de la Longueroye (12e-13e s.). Elle partage avec Cormont le parc éolien du Mont Huet (6 mâts, 9 MW). La petite Maresville (90 Maresvillois, 246 ha) est juste en aval. Bréxent-Énocq (690 Bréxentois, 727 ha) associe depuis 1790 deux villages distincts, Énocq étant au confluent de la Dordogne et de la Canche à 6 km ESE du chef-lieu et Bréxent à 2 km en amont au nord-est; la population croît depuis 1975 (340 hab.) et a gagné une centaine d'habitants depuis 1999; les jardins du manoir d'Hénocq se signalent à Énocq.

Beutin (500 Beutinois, 300 ha) et Attin (750 Attinois, 670 ha) sont dans la vallée de la Canche, à 8 et 9 km ESE d'Étaples. Le hameau de la Paix Faite à Attin près du confluent de la Canche et de la Course accueille l'hypermarché Leclerc de Montreuil (120 sal.). Attin conserve également une sucrerie du groupe Tereos, qui emploie 80 permanents et autant de saisonniers et produit 70 000 t de sucre par an à partir de 13 500 ha cultivés par 1 400 coopérateurs. Une grange d'abbaye cistercienne subsiste à la ferme de l'Abbiette (13e s.). La population communale croît lentement depuis les années 1930 (310 hab. en 1936). Beutin aurait gagné 120 hab. de 1999 à 2010 et n'avait que 130 hab. dans l'entre-deux-guerres.

Six communes sont à l'est du canton, dans la vallée nord-sud de la Course ou ses vallons affluents. Estrée (310 Estréens, 447 ha) rive gauche et Estréelles (380 Estréellois, 318 ha), rive droite, se font face sur la Course, à 4 km au NNE de Montreuil, et leur nom évoque l'ancienne voie romaine. Estrée est un village fleuri (trois fleurs) et se distingue par le manoir de Hurtevent et la ferme de Monchy (18e s.). Estréelles a gagné 110 hab. de 1999 à 2010.

Montcavrel (380 Montcavrelois, 956 ha dont 155 de bois) est dans un vallon de rive gauche de la Course à 2 km au nord-est des précédentes; elle a une église du 16e s. de style flamboyant (inscrite), le château-ferme-hôtel du Fief d'Hérambault. Recques-sur-Course (280 Recquois, 483 ha) et Inxent (170 Inxentois, 378 ha) se succèdent en amont, tandis que Bernieulles (200 Bernieullois, 574 ha) occupe un vallon sur la droite de la Course, à 13 km au NE d'Étaples et 10 km au nord de Montreuil. Le grand château de Recq (18e s.) est à Recques, village fleuri (trois fleurs); un parc floral et botanique est proposé à Inxent.