Étival-Clairefontaine

2 470 hab. (Stivaliens), 2 712 ha dont 1 754 de bois, commune du département des Vosges dans le canton de Raon-l'Étape, 6 km SSE du chef-lieu dans la plaine de la Meurthe; belle église romane de grès rose issue de l'ancienne abbaye d'Étival, ferme-musée (début du 20e s.). Au bord de la rivière et près de la gare, au hameau de Clairefontaine, la grande papeterie du groupe de Clairefontaine, spécialiste des cahiers scolaires, emploie 640 personnes, plus 40 aux bureaux du siège; elle fut fondée en 1858 par J.-B. Bichelberger et appartient encore à ses descendants Bichelberger et Nusse, dans un groupe qui possède aussi les marques Exacompta et Quo Vadis et emploie au total 3 500 personnes.

Au nord, l'horizon est fermé par le défilé des Châtelles, emprunté par la Meurthe et partagé avec Moyenmoutier, qui tranche la grande côte du grès vosgien; à l'entrée, la haute butte de la Pierre d'Appel fut un oppidum gaulois. Étival a aussi un négoce de matériaux de construction (Derrey, 75 sal.) et une entreprise de tuyauterie et maintenance industrielle (Sommin, 30 sal.). Le nom était Étival simplement jusqu'en 1923; la population communale est assez stable depuis 1876.; elle a culminé à 2 800 hab. en 1906. La ville est le siège de la communauté de communes du Ban d'Étival, qui ne compte que 3 communes, avec Nompatelize et Saint-Remy, et 3 400 hab.