Evisa

200 hab. (Avisiens), 6 728 ha dont 3 919 de bois, commune de Corse-du-Sud dans l'est du canton des Deux-Sevi, 35 km à l'est de Piana au-dessus de la rivière de Porto. La commune, qui fut chef-lieu de canton de 1790 à 1973, atteint la limite départementale et la grande crête de Corse, dont le point culminant est ici la punta di Cricche à 2 057 m; la route D 84 franchit la crête au col de Vergio (Vergiu), à 1 484 m, désenclavant ainsi le Niolo. Evisa, à 850 m, est un lieu de villégiature et de visite recherché, en raison de son environnement. Elle s'entoure de châtaigniers et propose un «sentier d'interprétation de la châtaigneraie».

La rivière d'Aïtone est profondément encaissée, et s'enfonce en aval dans les gorges de Spelunca, dont l'entrée s'orne du pont gênois de Zaglia; en amont, elle dévale en cascades au ras de la forêt d'Aïtone. Celle-ci, dont le nom viendrait du sapin (latin abies), s'étend sur 2 000 ha entre 800 et 1 700 m. C'est l'une des plus belles de Corse, riche en pins laricio, hêtres et sapins. Elle a fourni des bois de marine aux Gênois qui, au 18e s. avaient aménagé pour leur exportation une route jusqu'à Sagone; un village de vacances y a été installé en 1974 sous le nom de Paesolu d'Aïtone, où 60 bungalows sont gérés (difficilement) par le Parc. La partie septentrionale de la commune, très accidentée, porte les forêts de Lindinosa et de la Lonca, et offre une série de sentiers balisés par les cols de Saltu (1 391 m) et de Cuccavera (1 475), d'où les vues sont très étendues.