Faulquemont

5 600 hab. (Faulquinois), 1 879 ha dont 397 de bois, chef-lieu de canton du département de la Moselle dans l'arrondissement de Boulay-Moselle, 22 km au SE de Boulay, au bord de la Nied allemande. La commune marque le point le plus avancé vers l'ouest des houillères de Sarre; la mine était à 4 km au nord de la ville, à l'extrémité de la commune et de celle de Créhange, qui a reçu la grande cité minière de Faulquemont-cité, débordant en partie sur le ban de Faulquemont dans le bois de Steinboesch. La ville a même été le siège de la direction générale des Houillères entre 1960 et 1964; la mine avait sorti 1 Mt de flambant en 1969, mais la fermeture est intervenue très vite, en 1971, provoquant la perte de 1 500 emplois, en dépit de l'abondance des réserves; même la crise pétrolière qui a suivi n'a pas permis de la remettre en production. Il a fallu une action énergique du District formé par quatre communes (Faulquemont, Créhange, Tritteling et Flétrange) pour réussir une politique de conversion vers l'industrie, finissant par réunir 2 500 emplois et une soixantaine d'entreprises dans trois zones industrielles.

Faulquemont est sur la voie ferrée de Metz à Saint-Avold et accueille à l’est la plus grande de ces zones, spécialisée dans la métallurgie: chaudières à gaz et eau chaude du groupe allemand Viessmann (520 sal.), pièces de carrosserie AEF (Ateliers d’emboutissage de Faulquemont) du groupe allemand Allgaier (240 sal.), mécanique Sitral (Société industrielle de travaux et de location, 190 sal.), équipements pour automobiles (soupapes) Eagle-Witzenmann (80 sal., consortium nippo-allemand); décolletage Precisdec (à l’allemand Burgmaier, 60 sal.), métalleries STR (35 sal.), Euromodules (30 sal.) et ETC (35 sal.), traitements de surfaces AHC (20 sal.); ateliers de plastiques Ventana (55 sal.) et Lorraine Profilés (25 sal.); mais la menuiserie Roto Frank, spécialiste d’escaliers escamotables et allemande aussi, qui a eu jusqu’à 200 emplois, a fermé pour s’installer en Pologne.

Dans les autres branches et les services, étiquettes Rako (25 sal.); boulangerie Hypolite (25 sal.); travaux publics Brovedani (60 sal.), installations électriques Soger (20 sal.); blanchisserie et location de linge Initial BTB (120 sal.), nettoyage de la Lorraine de Prestations (45 sal.); négoces de jouets TMM (Techniques modernes du modélisme, 45 sal.), d'électronique SPNENT (20 sal.); entreposage Crealog (45 sal.); publicité Anim Est (35 sal.). Faulquemont exploite aussi un gisement d’anhydrite (Maxit, 20 sal.); mais l’équipement commercial est réduit.

Le centre-ville autour de la place du marché a été rénové en 1997; la commune a deux collèges publics. Au sud, le finage s’étend loin en englobant Chémery, ancienne commune fusionnée en 1973, sur le tracé d’une ancienne voie romaine vers Metz. Faulquemont a eu environ un millier d’habitants entre 1800 et les années 1930, puis est passée à 3 100 en 1954 et a culminé à 5 900 hab. en 1982; elle est restée stable entre 1999 et 2004.

Le canton a 23 400 hab. (22 200 en 1999), 31 communes, 24 510 ha dont 4 722 de bois; il se partage entre les bassins de la Nied française (un tiers sud-ouest), qui fixe sa limite méridionale, et de la Nied allemande (deux tiers nord-est); l’autoroute de l’Est frôle le canton au nord, mais sans accès direct; la N 3 est à 3 km au sud et traverse donc le nord du canton. À l’est de Faulquemont, Pontpierre (800 Pontpierrois, 848 ha) et Teting-sur-Nied (1 390 Tétingeois, 983 ha) sont dans la vallée de la Nied allemande, que suit la voie ferrée; gare, serrurerie (Mosellane, 40 sal.) et recyclage de caoutchouc (RBSI, 30 sal.) à Teting, golf à Pontpierre; Pontpierre a gagné 60 hab. de 1999 à 2008, Teting 190; elle n’avait que 650 hab. en 1931; la mention «sur Nied» est de 1948.

Tritteling-Redlach (500 Trittelingeois, 600 ha) est à 4 km au NE de Faulquemont; une mine de houille était exploitée à l’angle NO de la commune; tout près, il est prévu d’installer un site d’éoliennes à Redlach, à 405 m d’altitude; la commune a gagné 80 hab. entre 1999 et 2008. La hameau de Redlach, précédemment à Flétrange, lui avait été rattaché en 1818, mais son nom n'a été affiché officiellement qu'en 1999. De 1812 à 1837, Tritteling avait intégré Laudrefang (380 Laudrefangeois, 470 hab.), qui avait alors 300 hab.

Flétrange (890 Flétrangeois, 607 ha) est à 4 km au NO du chef-lieu, tout près de la cité minière de Créhange, et a gagné 140 hab. de 1999 à 2008. Bambiderstroff (1 040 Bambigeois, 1 105 ha dont 310 de bois), 7 km au nord de Faulquemont, a gagné 120 hab. dans le même temps; elle a reçu un lotissement et conserve au nord le bois de Bambesch, au sud celui de Steinbesch, à l'est l'ancien fort de Bambesch et un alignement d'anciennes casemates à la limite orientale du finage. La commune accueille depuis 2007 un parc de 6 éoliennes (12 MW) développé par Poweo et exploité par Séchilienne-Siec; le parc déborde sur la commune de Longeville-lès-Saint-Avold, qui tient l'angle NE du canton.

La moitié occidentale du canton est moins peuplée, plus agricole; elle est traversée par une ancienne voie romaine et une grande partie est occupée par la forêt domaniale d'Hémilly (2 300 ha avec le bois des Censitaires au SO). À l’orée septentrionale de celle-ci, Hémilly (150 hab., 1 404 ha dont 1 017 de bois), 10 km ONO de Faulquemont, en contient une grande partie, avec des maisons forestières. Le reste de la forêt, dont les Censitaires, dépend surtout de Vittoncourt (380 hab.,), qui est 17 km au sud-ouest de Faulquemont.

Guinglange (300 Guinglangeois, 1 038 ha) est dans la vallée de la Nied Allemande, 7 km au NO de Faulquemont, à une confluence de vallons; elle s'est accrue de 60 hab. entre 1999 et 2008; le château d'Heliedange domine le site. La vallée du Fiesbach, qui vient du NNE, abrite le village de Haute-Vigneulles (440 Haute-Vigneullois, 953 ha) et le hameau de Basse-Vigneulles qui en dépend depuis 1810, et qui est plus près de Guinglange. À 3 km au NO de celle-ci, Fouligny (210 hab., 596 ha) occupe le site d'un méandre de la Nied Allemande, en un autre lieu de confluences et au passage de la N 3 et d'une ancienne voie romaine.

Tout au sud du canton, au bord de la Rotte, affluent de la Nied française, Holacourt (65 hab., 292 ha) et Arraincourt (120 Arraincourtois, 474 ha) ont chacune un étang de barrage (21 et 36 ha) dans un vallon affluent. La communauté de communes de Faulquemont (33 sommunes, 24 600 hab.) a son siège à Créhange.