Feignies

7 300 hab. (Finésiens) dont 110 à part, 1 880 ha, commune du département du Nord dans le canton de Bavay, 10 km à l’est du chef-lieu et voisine de Maubeuge. Elle bénéficie d’un collège public et un lycée professionnel public, d’une médiathèque et de l’Espace Gérard Philipe ; un parc est aménagé à la place du fort Leveau, édifié pour défendre Maubeuge vers 1880 et qui a été détruit lors des deux guerres. Il s’y tient un festival international de la harpe. Feignies est surtout un élément industriel et résidentiel de l’agglomération de Maubeuge.

Elle accueille quatre ensembles productifs majeurs: une usine de viandes du groupe Bigard (250 sal.); la boulangerie Menissez (390 sal.), d'origine locale, qui existe deopuis 1965 et qui est divisée en plusieurs unités: administration du groupe (45 sal.), Maison Menissez (100 sal.), Menissez Frais (45 sal.), Menissez SAS (50 sal.), ATM (50 sal.), Export SM (50 sal.) et SEMI (35 sal.), les Délices de l'Avesnois (25 sal.); la fabrique de céramiques et réfractaires Vesuvius (260 sal.), du groupe britannique Cookson devenu Vesuvius en 2012; la fonderie d'acier Sambre et Meuse (210 sal.), passée en 2010 au groupe d'Etat russe UVZ (matériel ferroviaire et tanks); la fabrique d'équipements pour automobiles Lear (90 sal.)

Feignies abrite aussi les fabriques de tubes d’acier Deltinox (35 sal.), de joints et raccords Delta-Plus (35 sal.); lignes électriques Tromont (45 sal.), supermarché Carrefour (25 sal.), transports Sambre Logistique (35 sal.), Daher (30 sal.), entreposage Gimonprez (30 sal.). Feignies a une gare et la N 49 passe au sud du finage. La zone industrielle de Grevaux-les-Guides, au sud, a été le site d’une usine Chausson en 1971, devenue ensuite l’usine Renault de Maubeuge (MCA).

Feignies héberge un pôle de formation à l’usinage à grande vitesse Mecafutur depuis 2004, une Cité de l’entreprise et le site Sambre-Avesnois de l’IPHC (Institut polytechnique du Hainaut-Cambrésis) qui forme des ingénieurs en productique. Les cités des Cordonniers et des Explorateurs forment une petite «zone urbaine sensible» de 10 ha et 330 hab. au sud de la ville. Feignies a atteint 2 000 hab. en 1858, 3 200 en 1911, 5 600 en 1954 et a poursuivi sa croissance jusqu’en 1990 ; sa population reste étale depuis.