Flandre-Aubervilliers

quartier du 19e arrondissement de Paris, au nord-ouest. Le quartier est limité par la rue d'Aubervilliers à l'ouest, la rue de l'Ourcq au nord, l'avenue de Flandre à l'est et la fin du boulevard de La Villette au sud-ouest. Il est séparé des voies ferrées, à l'ouest, par le nouvel aménagement des jardins d'Éole, qui relève du 18e arrondissement. Il a pour axe la rue de Tanger, d'où divergent vers le nord et le nord-est les rues Curial et Archereau; il est traversé par la rue de Crimée.

De son centre émergent de hautes tours de logements. Le grand ensemble des Orgues de Flandre est contenu entre les rues Archereau, Riquet, de Crimée et l'avenue de Flandre. Il comporte trois très hauts immeubles de Schutz van Treeck, construits de 1970 à 1979: la tour Cantate (101 m, 31 étages), la tour Fugue (108 m, 33 étages) et la tour Prélude (123 m, 39 étages) qui est à ce jour le plus haut immeuble d'habitation de Paris; plus une tour n°4 de 90 m et 26 étages et deux immeubles plus bas, n°5 et 6, de 48 m et 16 étages. Un peu plus au nord est une tour ou résidence Artois-Flandre de 80 m (28 étages); une autre, au 75 de la rue de l'Ourcq (63 m, 21 étages) a été achevée dès 1970. Vers l'ouest se dressent, rue Riquet, deux tours de 62 et 61 m (19 étages), l'une de 1965 et l'autre de 1975.

Elles dominent les anciens bâtiments des Pompes Funèbres de Paris, transformés récemment en un vaste complexe culturel dit le Cent-Quatre, du nom de son numéro sur la rue d'Aubervilliers. Le quartier accueille en outre le lycée public professionnel du bâtiment Hector-Guimard (410 élèves) et le collège public Georges-Méliès (540 élèves), le marché Riquet et l'ex-grand magasin du BHV Flandre avenue de Flandre, qui a fermé en 2008 et laissé la place à un Monoprix et un Castorama; la mosquée Ed-Dawa (ou Addawa) face à l'église moderne Notre-Dame-des-Foyers, la synagogue de la Villa Curial.

Le quartier est desservi par les stations de métro Stalingrad, Riquet et Crimée. Son nom vient de deux longues rues. L'avenue de Flandre (1 500 m) va du boulevard de La Villette à la Porte de La Villette et correspond à une partie rectiligne de la route nationale 2, nommée avenue en 1944. Elle a pour annexe un passage de Flandre. Elle était prolongée par l'avenue du Pont-de-Flandre, mais celle-ci a été rebaptisée avenue Corentin-Cariou en 1944, du nom d'un conseiller municipal de l'arrondissement, tué par les Allemands en mars 1942 comme otage. L'allée des Orgues de Flandre est une voie de desserte locale de 1975.

La rue d'Aubervilliers commence sur les boulevards extérieurs au contact des boulevards de La Chapelle et de La Villette et court sur 1 800 m jusqu'à la Porte d'Aubervilliers; elle a repris le tracé un peu sinueux d'un ancien chemin d'Aubervilliers et longe le jardin d'Éole et les voies ferrées de la gare de l'Est, qu'elle traverse en souterrain en changeant de direction au carrefour de la rue de Crimée. Elle est prolongée par l'avenue de la Porte-d'Aubervilliers jusqu'au périphérique; celle-ci passe au contraire au-dessus de voies ferrées du réseau de la Petite Ceinture.