Flize

1 190 hab. (Fliziens), 207 ha, chef-lieu de canton du département des Ardennes dans l’arrondissement de Charleville-Mézières, 8 km SSE de la préfecture, sur la rive gauche de la Meuse. Le village est surtout résidentiel, et n’a que des entreprises artisanales; négoce de métaux IMS (20 sal.), transports Bouchery (25 sal.). La population, qui avait un peu augmenté dans le dernier quart du 20e s., a perdu 110 hab. après 1999.

Le canton a 10 600 hab., 22 communes et 13 786 ha dont 4 426 de bois; il s’étend dans les collines préardennaises, s’appuie à l’est sur la vallée de la Bar que suit le canal des Ardennes, et se partage entre vallées industrielles et sites de loisirs. Au nord de Flize, Les Ayvelles (910 Ayvelliens, 545 ha) est connue comme site de la grande fonderie installée par Citroën, mais en vérité celle-ci est surtout sur le territoire de Villers-Semeuse, qui n’est pas dans le canton; dans la zone industrielle se trouve une fabrique d’élévateurs (EGI, 45 sal.). Sa population a augmenté entre 1999 et 2008 (+120 hab.). Comme en sens inverse, Nouvion-sur-Meuse, de l’autre côté de la Meuse face à Flize, mais qui fait partie du canton de Flize, englobe la gare de triage dite de Lumes; elle se trouve également au débouché du canal des Ardennes.

Dans la partie occidentale du canton, la petite vallée encaissée de la Vanne, qui rejoint la Meuse à Mézières, abrite une extension industrielle de l’agglomération, notamment à Boulzicourt (980 Boulzicourtois, 665 ha dont 256 de bois), lieu de naissance de l’écrivain René Daumal (1908-1944), et Saint-Marceau (390 Montémarcelins, 480 ha), où se trouve l’atelier métallurgique Foissy (50 sal.) et qui a perdu 50 hab. après 1999.

Cette partie occidentale du canton comprend cinq petites communes au-delà de la Vanne. Yvernaumont (140 Yvernaumontois, 282 ha) et Guignicourt-sur-Vence (310 Guignicourtois, 944 ha dont 510 de bois) au sud-ouest dans la vallée, Saint-Pierre-sur-Vence (160 hab., 463 ha) qui jouxte Boulzicourt. Champigneul-sur-Vence (130 hab., 461 ha), 9 km à l'ouest de Flize, est sur les collines à l'ouest de la Vence mais sans le moindre contact avec la rivière dont la sépare le finage de Saint-Pierre; travaux publics de la Vence (45 sal.). Enfin, Mondigny (190 hab., 590 ha dont 203 de bois) est encore à l'ouest de Champigneul.

La partie méridionale du canton est marquée par la la forêt domaniale d’Élan, qui entoure un vallon apprécié des promeneurs; Élan (80 Élanais, 986 ha dont 871 de bois) a un château à quatre tours et les restes d’une abbaye cistercienne; elle est le siège de la communauté de communes du Pays des Sources au Val de Bar, qui réunit 16 communes (7 200 hab.). Non loin, la petite Balaives-et-Butz (240 Balaiviens, 1 105 ha dont 680 de bois), 5 km au SO de Flize dans les bois du front de côte, abrite dans une ancienne tréfilerie une grosse installation de commerce de visserie et quincaillerie de gros de la firme Vynex (300 sal., outillage Triplex, au groupe allemand Dyckerhoff). Plus au sud, Villers-le-Tilleul (260 hab., 861 ha) a un château du 17e s. et une base de loisirs avec golf (Poursaudes).

Boutancourt (270 Boutancourtiens, 299 ha), 2 km au sud de Flize, abrite un asile médicalisé des Papillons Blancs (130 sal.) pour enfants handicapés. Dom-le-Mesnil (1 130 Domois, 799 ha), 2 km à l’est de Flize, est au bord de la Meuse et de son affluent la Bar; au confluent, le port de plaisance de Pont-à-Bar, bien équipé, est une étape majeure sur le réseau des canaux et fleuves de l’Est; la population communale a augmenté de 60 hab. entre 1999 et 2008. Vrigne-Meuse (240 Vrigne-Meusiens, 444 ha) est à l'angle nord-est du canton, juste en amont de Nouvion-sur-Meuse;, face au débouché du canal des Ardennes qui suit la vallée de la Bar au sud; elle a une gare et un embranchement ferroviaire vers Vivier-au-Court; entreprise de bâtiment Maurice Picard (85 sal.); la commune a gagné 50 hab. entre 1999 et 2008.