Fresnes-sur-Escaut

7 700 hab. (Fresnois), 1 177 ha, commune du département du Nord dans le canton de Condé-sur-l’Escaut, 2 km au SO du chef-lieu sur la rive gauche de l’Escaut. Le territoire communal contient le confluent de l’Escaut et de la Haine canalisée à grand gabarit et déborde sur la rive droite de l’Escaut dans les marais proches de Vicq. Au nord-ouest, la commune mord un peu sur la forêt de Saint-Amand. Elle s’orne d’un château des Douaniers, et du parc municipal de l’ancien château du verrier Désandrouin, avec traces d’une motte castrale ; musée vivant des Enfants ; la ville fête le géant Gambrinus, «roi de la bière».

Fresnes fut un lieu de brasseries et de verreries, à partir de 1716, elle a eu plusieurs fosses à charbon et de nombreux puits de la compagnie d’Anzin, mais jusqu’en 1890 seulement, avec abondance d’usines. Seules aujourd’hui se signalent la fabrique d’aéroréfrigérants Hamon D’Hondt (140 sal., groupe belgo-états-unien) et les Forges de Fresnes (45 sal.), reprise en 2011 par des cadres du groupe Valdunes qui l'avait acquise en 2000; production de boissons non alcoolisées Guiot (35 sal.), constructions Colas-Rail (50 sal.), Intermarché (40 sal.). La ville a un collège public. Elle avait déjà (5 000 hab. en 1861, 7 400 en 1911. Sa population a culminé à 9 100 ha. en 1968 et diminué ensuite; elle aurait toutefois repris une centaine d'habitants de 1999 à 2010.