Ghisonaccia (Ghisunaccia)

3 300 hab., 6 825 ha, commune de Haute-Corse dans le canton de Ghisoni. Elle a été créée en 1845 à partir de Lugo-di-Naza. Le bourg est à 27 km ESE du chef-lieu dans la Plaine Orientale, à 5 km de la mer et 15 km au SO d'Aléria. Il s'est développé comme point d'appui de la mise en valeur agricole de la plaine dans les années 1960. La commune, entièrement en plaine, est bornée à l'ouest par le Fium'Orbu, que sa limite suit jusqu'à sa sortie de la montagne; nombreux vignobles (1 149 ha, record de Corse) et vergers d'agrumes, kiwis, etc.

On y a aménagé un aérodrome (Ghisonaccia-Aizitone), doté d'une piste en dur de 800 m, et l'aéroclub y pratique notmment le vol à voile. Juste à côté, le gros hameau de Ghisonaccia-Gare rappelle le temps où fonctionnait la voie ferrée de Bastia, arrêtée ici de 1888 à 1935, prolongée ensuite jusqu'à Porto-Vecchio et détruite en 1943. Sur la côte, au nord-est, le grand étang d'Urbino est un lieu d'élevage d'huîtres et d'autres coquillages; juste au sud s'étalent le domaine de Pina et les marais de Cattolica, où de grands projets agricoles et touristiques ont avorté; enfin, à l'angle sud-est, les marais d'Erba Rossa gardent les restes de la tour gênoise de Vignale et la marine de Caprone a un village de vacances municipal. La population a augmenté de 108 hab. entre 1999 et 2005.