Grenade

7 800 hab. (Grenadains), 3 701 ha dont 250 de bois, chef-lieu de canton de la Haute-Garonne dans l’arrondissement de Toulouse, 28 km au NNO de la préfecture. C’est une bastide de 1290, dessinée selon un damier très rigoureux sur la rive droite de la Save, peu avant son confluent avec la Garonne; elle a reçu le nom prestigieux de la ville andalouse, ce qui amène parfois à préférer dire «Grenade-sur-Garonne», appellation non officielle. Elle a une vaste place centrale avec halle du 18e s.; vieux pont sur la Save, hippodrome au sud de la ville; un collège public; mécanique Rossi Aéro (45 sal.), blanchisserie et location de linge Anett (65 sal.), aide à domicile Bonjour Services (25 sal.), maçonnerie Bouillin et Poquet (45 sal.), magasins Super U (70 sal.), Leader Price (25 sal.), Intermarché (25 sal.).

La commune inclut, sur l’autre rive de la Garonne, le finage du hameau de Saint-Caprais, entre l’Hers mort et la Garonne et jusqu’au confluent, où l’on exploite des gravières. Grenade avait 4 400 hab. au milieu du 19e s., 2 800 en 1936; sa population augmente sensiblement depuis la dernière guerre; elle vient de s’accroître de 2 000 hab. (+34%) entre 1999 et 2009. La ville est le siège de la communauté de communes de Save et Garonne, qui unit 13 communes.

Le canton a 33 000 hab. (23 200 en 1999), 15 communes, 23 774 ha dont 2 173 de bois. Sur la rive droite en aval de Saint-Caprais, face à Grenade, Ondes (850 Ondains dont 120 à part, 657 ha) abrite un lycée agricole. Tout le reste du canton se tient sur les terrasses de rive gauche, montant à l’ouest jusqu’à celle de Bouconne dans la commune de Thil (1 150 Thilois, 2 368 ha dont 301 de bois), dont le centre est à 15 km OSO de Grenade et qui dispose d’un petit lac collinaire de 15 ha; sa population augmente depuis le minimum de 440 hab. en 1968; elle s'est accrue de 310 hab. (+37%) entre 1999 et 2009.

Le Burgaud (670 Burgaudins, 2 418 ha dont 300 de bois) tient l'angle NO du canton et son finage monte à l'ouest sur les collines boisées couronnées par les restes de la plus haute terrasse de la Garonne; elle a 180 hab. de plus qu'en 1999 (+36%). Saint-Cézert (360 hab., 894 ha), 10 km ONO de Grenade au bord du Marguestaud, petit affluent de la Garonne, héberge au château de Lamothe le siège régional de la secte Dianova (ex-le Patriarche), «communauté thérapeutique» domiciliée en Suisse et qui possède plusieurs établissements en Haute-Garonne et dans le Gers. La commune aurait au contraire perdu 50 hab. depuis 1999.

Launac (1 260 Launacais, 2 232 ha), 10 km à l’OSO de Grenade sur la moyenne terrasse, a aussi un petit lac, et les ruines d’un donjon; elle a gagné 290 hab. de 1999 à 2009 (+30%). Larra (1 430 Larrassiens, 1 636 ha) est une commune créée en 1955 avec 320 hab., à partir du finage de Grenade, au sud-ouest de celle-ci, et d’habitat fort dispersé; son finage est limité à l’est par le cours de la Save, et contient un grand château du 18e s. en brique, avec parc et jardins; sa population a gagné 290 hab. de 1999 à 2009 (+25%).

Montaigut-sur-Save (1 580 hab., 1 285 ha), 11 km au SO de Grenade, est sur la rive droite de la Save où elle anime un petit carrefour. La commune inclut au sud l’extrémité septentrionale de la forêt de Bouconne, où a été installée la base de loisirs du Syndicat mixte d’aménagement de la forêt de Bouconne, avec un centre aéré. Sa population a gagné 360 hab. de 1999 à 2009 (+29%).

Saint-Paul-sur-Save (1 300 hab., 507 ha) est juste en face de Montaigut, sur la rive gauche; Intermarché (25 sal.), conseil SF Développement (20 sal.); elle a presque doublé sa population de 1999 (660 hab.) à 2009. Daux (1 820 Dauxéens, 1 688 ha dont 276 de bois), 11 km SSO de Grenade, a trois petits châteaux au village, un clocher octogonal du 14e s., et son finage mord au sud sur l'extrémité septentrionale de la forêt de Bouconne; espaces verts Caussat (25 sal.). Daux avait 1 260 hab. en 1999 et a donc crû de 44% en dix ans. Ce sud-est du canton, avec Merville, Aussonne et Seilh, est déjà dans l'espace urbain toulousain.