Lamentin (Le)

39 800 hab. (Lamentinois), 6 232 ha dont 2 801 cultivés, commune de la Martinique dans l’arrondissement de Fort-de-France, la plus étendue de l’île, juste à l’est de celle-ci (7 km de centre à centre). La commune, qui est la deuxième de l’île par sa population, est divisée en 3 cantons. Elle participe pleinement à l’agglomération capitale et en a tiré une croissance spectaculaire (16 000 hab. en 1961, 26 000 en 1982); le mouvement se poursuit: la population s'est accrue de 3 800 hab. de 1999 à 2009. Le maire deuis 1989 est Pierre-Jean Samot, BPM ex-PCM, président de la communauté d'agglomération, ancien artisan maçon, un temps député (2002-2003); Bâtir le Pays Martinique (BPM), considéré comme formation de la gauche autonomiste, est présidé par le maire et vient d'une scission du Parti communiste martiniquais.

Le territoire communal occupe la seule plaine de l’île, tapissée d’alluvions récentes qui ont comblé une partie de la baie de Fort-de-France. Le centre-ville est au milieu du finage, près de la rivière Lézarde, qui vient du massif du Carbet et qui est la plus longue de l’île (35 km). Vers l'ouest sont les grands quartiers d'Acajou, Gondeau, Calfornie, la Jambette dotée d'une zone industrielle à la limite de Fort-de-France. Au nord se distinguent Palmiste, Bélème, et plus loin au-delà de la Lézarde, Plaisance et Pelletier. Vers l'est, le relief s'accidente dans les quartiers de Sarrault, Roches Carrées, Morne Pitault. Une large bande de mangrove, sur laquelle empiète la piste de l’aéroport, borde tout le rivage, au fond de la baie de Fort-de-France. La zone industrielle de la Lézarde empiète sur la mangrove à l'ouest de la grande route (N 5) près du bourg.

L’aéroport (codes FDF et TFFF), qui occupe 246 ha, porte le nom de Martinique-Aimé Césaire. Il est doté d’une piste de 3 300 m et d’un parking de 1 650 places; il voit passer 1 600 000 passagers par an et de nombreuses compagnies aériennes y opèrent, la part des vols internationaux n'est toutefois que de 120 000 passagers; il enregistre aussi 11 000 t de fret et 2 800 t de poste; au total, 27 000 mouvements dans l'année, dont 5 400 non commerciaux. Ses installations, accompagnées par un hippodrome, un stand de tir et des zones d’activités, ainsi que du site de l’ancienne habitation-sucrerie Lareinty, environnée de «cases-nègres», se déploient au sud dans la plaine, tandis que l’habitat se disperse sur les basses collines dans toute la commune.Celle-ci comporte trois grands carrefours routiers qui donnent accès à toutes les parties de l’île, et le grand centre commercial moderne de la Galleria, ainsi que plusieurs zones d’activité.

Les équipements du Lamentin comprennent un centre hospitalier, une maison de retraite privée, un lycée agricole, quatre lycées publics, deux collèges publics et un privé. La roseraie Burnet reçoit 80 000 visiteurs par an; la ferme de Perrine, qui a hérité de l’ancien zoo du Carbet, est visitée pour ses animaux; la distillerie indépendante La Favorite, au NO de la commune à la limite de Fort-de-France, complète les attractions. Parmi les plantations, le domaine du Lareinty emploie 150 sal., le Petit-Morne 120 (au groupe Hayot) et Cochery 70. Grâce à son étendue, Le Lamentin est la première commune agricole de la Martinique par la surface cultivée, l’une des trois premières par le nombre de travailleurs (1 172 équivalents plein temps en 2000, à quasi-égalité avec Sainte-Marie et Le Lorrain) et par la superficie en canne à sucre (708 ha).

Le Lamentin est la seconde commune de l’île pour les entreprises, et sans doute la première pour l’industrie. Elle inclut la raffinerie de pétrole des Antilles (Sara, 400 sal.), créée en 1969 par Elf et Total et dont Total possède 50%, le reste à Rubis, Esso et Texaco); elle peut traiter 800 000 t de brut par an et distribuer 1,4 Mt de produits. Dans la production, en outre, apparaissent une fabrique de papiers sanitaires Prochimie (110 sal.), une de boissons gazeuses (EMBG, 100) et la brasserie Lorraine (75 sal.), une de glaces et sorbets Soproglaces (75 sal.), et la menuiserie Socomi (65 sal., portes et fenêtres).

L’aéroport appelle Air France (180 sal.), Air Caraïbes (280 et 140 sal.), le manutentionnaire MGH (Martinique Ground Handlings, 60 sal.), la restauration collective Martinique Catering (Servair, 135 sal.). Le Lamentin a des bureaux de la Banque des Antilles Françaises (110 sal.) et la SGBA (Société Générale, 50 sal.), le crédit Somafi (80 sal.), les installations des hypermarchés et supermarchés Leclerc (220 et 75 sal.), Hyper U (210 et 120 sal.), des magasins But (70 sal.), Conforama (70 sal.), Laguarigue (65 sal., matériaux et quincaillerie) et MrBricolage (85 et 60 sal.), Match (60 sal.), Fairway (textiles); négoces d'équipements pour automobiles Ho Hio Hen (140 sal.), de papeterie Librairie Antillaise (110 sal.), de produits alimentaires et surgelés Multigros (120 sal.), Martinique Viandes (85 sal.), Sofrima (Promocash, 75 sal.), Lancry 65 sal.); de fournitures agricoles Cottrell (90 sal.); Comptoir caraïbe d'import-export (75 sal.), location de voitures Blue Automobiles (110 sal.).

En outre se signalent des entreprises de construction et travaux publics dont la Sogreah-Sogen (300 sal.), Ageco (150 sal.), Moter (120 sal.), SIMP (60 sal.); nettoyage Madianat (360 sal.), blanchisserie Locavet (50 sal.); enlèvement de déchets Figuères (200 sal.) et recyclage E.Compagnie (65 sal.); service des eaux de la Martiniquaise des Eaux (180 sal., groupes Suez et Veolia); travail temporaire Fiderim Industrie (230 sal.), Fiderim BTP (160 sal.), Fiderim tertiaire (140 sal.), centre d’appels Outremer télécom (Infotel, 320 sal.); gardiennage (Sécurité Caraïbes (110 sal.). France-Télécom affiche 120 emplois et Orange 60.