Langogne

3 280 hab. (Langonais) dont 280 à part, 3 137 ha dont 434 de bois, chef-lieu de canton de la Lozère dans l'arrondissement de Mende, à 910 m, 50 km NE de la préfecture sur la rive gauche de l'Allier au passage de la N 88 Toulouse-Lyon, et sur l'ancienne Régordane. C'est un gros bourg-marché et traditionnellement un centre de négoce de bestiaux, connu pour ses foires. Il est issu d'un monastère; le centre-ville est en rond, avec une église romane du 12e s., halle de 1742, reconstruite en 1815, cinq tours des anciennes murailles.

La commune donne sur le grand lac de Naussac et compte un terrain de golf; l'altitude s'y élève à 1 095 m. La ville, ainsi classée «station verte de vacances», a un «Musée vivant» de la filature des Calquières sur le Langouyrou, petit affluent de l'Allier qui conflue à Langogne, et un label de «ville et métiers d'art» associé au passé de filature. Le bourg a une fabrique de radiateurs Chaze (SNECC, 30 sal.), une entreprise de travaux publics (RRTP, 30 sal.), un gros abattoir (Lozérienne-Fabre, 25 sal.); foyer d’accueil (60 sal.), collège et lycée professionnel publics, un collège privé, hôpital local (23 lits); un Intermarché (45 sal.). La ville reste desservie par la voie ferrée héroïque d’Alès en Auvergne. L’aérodrome de Langogne (code LFHL), qui dispose d’une piste en herbe de 900 m, et d’un aéroclub avec formation au pilotage, est dans la commune voisine de Lespéron, qui est en Ardèche. La population communale a atteint un maximum autour de 1950 (4 300 hab.) mais décline depuis; elle a perdu 100 hab. de 1999 à 2009.

Le canton a 4 600 4 400 hab., 9 communes, 20 942 ha dont 7 051 de bois. Il est limitrophe de la Haute-Loire et de l’Ardèche et monte au sud à 1 480 m près des sources de l’Allier. Naussac (220 Naussacois, 1 352 ha dont 371 de bois, à 920 m), juste à l’ouest de Langogne, est un village neuf succédant à celui que le lac de barrage a noyé. Le barrage, du début des années 1980, et de 50 m de haut, a créé un très vaste plan d’eau de 1 050 ha à 945 m d’altitude et retient 190 Mm3; club nautique, pêche; la tour du vieux château a été remontée intégralement sur le nouveau site.

Chastanier (90 Chastaniérois, 1 041 ha dont 203 de bois), 10 km à l’ouest de Langogne à 1 040 m, a un musée d’art sacré et écomusée, et une petite église romane du 11e s. Cheylard-l’Évêque (60 Cheylardiens, 2 964 ha dont 1 729 de bois), 15 km SSO de Langogne à 1 120 m, a la plus grande part de la forêt de Mercoire, autour de l’ancienne abbaye. Cheylard est un terme qui, dans la région, est dérivé de chastellas et désigne un château. La forêt occupe aussi le finage de Luc (230 Lucois, 4 610 ha dont 2 132 de bois), petit village au bord de l’Allier 14 km au sud de Langogne, à 970 m sous les restes d'un solide château féodal du 12e s.; maison de retraite.