Lunel-Viel

3 720 hab. (Lunelviellois), 1 197 ha, commune du département de l'Hérault dans le canton de Lunel, 3 km à l'ouest de celle-ci. L'ancien village a sans doute été une première implantation de Lunel, mais il était déjà «le vieux» en 1128; il s'est également nommé Cabrières. Le centre, entouré de villas de toutes parts, se tasse sur la N 113, avec château et parc, zone artisanale vers Lunel. Il a une coopérative fruitière et une cave coopérative, et cultive 300 ha de vignes, en partie d'AOC muscat-de-lunel, coteaux-du-languedoc et coteaux-du-languedoc-vérargues. Une grotte a été explorée au mas des Caves, où l'on a trouvé de l'outillage tayacien; le territoire communal dans son ensemble a fait l'objet de nombreuses fouilles et de découvertes des époques gallo-romaine et médiévale.

La commune est traversée au nord par la Via Domitia, dans un paysage de basses collines, et par l'autoroute A 9; au centre, par le canal du Bas-Rhône-Languedoc et le chemin de fer. Outre une usine d'incinération des ordures Ocreal (Novergie, 30 sal., groupe Sita-Suez) qui reçoit une partie des déchets du bassin montpelliérain, sont installés à Lunel-Viel un gros établissement Ontex (340 sal.), groupe belge de fournitures médicales fabriquant des protections absorbantes pour femmes et enfants, et quelques ateliers dont Duclos (fabrique d'engrais, 45 sal.), MPB (éléments en béton, 50 sal.); nettoyage industriel La Rayonnante (350 sal.); mais l'usine Ontex (340 sal.), groupe belge de fournitures médicales fabriquant des protections absorbantes pour femmes et enfants, a fermé en 2008. Lunel-Viel avait entre 1 100 et 1 200 hab. de 1900 à 1960, et a crû ensuite, passant les 2 000 hab. en 1987 et augmentant encore de 500 hab. entre 1999 et 2009.