Maintenon

4 500 hab. (Maintenonnais), 1 144 ha, chef-lieu de canton d'Eure-et-Loir dans l'arrondissement de Chartres, 20 km au NNE de la préfecture et 20 km OSO de Rambouillet. Célèbre dans l'histoire par son château et sa marquise, «petite cité de caractère», Maintenon domine le confluent des vallées de l'Eure et de la Voise, rive droite. Le cadre, le nom et la distance à la capitale (65 km) en font l'un des joyaux de la couronne de loisirs de Paris. La ville a un collège public, un lycée professionnel privé, une maison de retraite et de nombreux équipements de sports et loisirs, dont canoé-kayak, golf, ULM. Le canal Louis XIV, le long de l'Eure, est praticable sur 15 km en aval. Le château du 16e s. (restauré au 19e s.), de brique et pierre, reçoit plus de 20 000 visiteurs par an et offre de beaux jardins dessinés par Le Nôtre, fermés au sud par les hauts piliers de l'aqueduc de l'Avre.

La ville abrite quelques ateliers dont les cosmétiques Fiabila (80 sal.), les pièces plastiques Javaux (35 sal.); Intermarché (40 sal.). Elle est desservie par la voie ferrée Paris-Brest. La commune a eu 2 000 hab. en 1886 et n'avait guère plus au milieu du 20e siècle; elle est passée à 3 000 en 1963, 4 000 en 1989; mais la population a très légèrement baissé de 1999 à 2007. Elle est le siège de la communauté de communes des Terrasses et Vallées de Maintenon, qui réunit 10 communes et 13 100 hab.

Le canton a 31 000 hab. (29 800 en 1999), 20 communes et 20 596 ha dont 2 255 de bois; il est à l'extrémité nord de la Beauce, traversé par les petites vallées de la Voise et de la Drouette, et par celle de l'Eure qui les reçoit sur sa droite. Maintenon forme une seule agglomération avec Pierres. Yermenonville (620 hab., 504 ha), à 5 km SE de Maintenon dans la vallée de l'Eure, a un atelier de mécanique (Duthion, 40 sal.); sa population augmente depuis 1962 (230 hab.) et a gagné une centaine d'habitants de 1999 à 2007. À 6 km au sud de Maintenon dans la vallée de l'Eure, Saint-Piat (1 100 hab., 1 129 ha) a un métallier (Roy, 130 sal., menuiseries et clôtures métalliques) et un mécanicien (Sopremeca, 40 sal.); les restes d'une ancienne tuilerie Lambert sont protégés; la commune avait 580 hab. en 1954, mais sa croissance s'est fort ralentie depuis 1990.

Au nord du canton règne Épernon, au SE Gallardon. Épernon forme, dans la vallée de la Drouette, une agglomération à peu près continue avec Droue-sur-Drouette (1 300 Dorrisiens, 528 ha) en amont, où sont un gardiennage Safety Security (45 sal.) et une menuiserie Pons (20 sal.), Hanches et Saint-Martin-de-Nigelles (1 600 Nigelles, 1 231 ha) en aval. Droue est devenue «sur-Drouette» en 1932; elle avait alors 220 hab., guère plus en 1954, et en a gagné 130 de 1999 à 2007; Saint-Martin-de-Nigelles était un peu plus peuplée, mais n'avait encore que 350 hab. en 1968; elle a gagné près de 400 hab. dans le même temps. Gallardon, dans la vallée de la Voise, est accompagnée au sud d'Ymeray (600 Ismériens, 685 ha), qui offre le dolmen de Chantecoq et une église en partie du 13e s. et abrite une métallerie (Kirchhoff, 80 sal.); sa population a augmenté de 80 hab. entre 1999 et 2007.

Bailleau-Armenonville (1 400 Baillarmois, 1 746 ha) est à l'ouest de Gallardon, avec une église classée du 17e s. et la métallerie Électroforge (35 sal., groupe Farinia); cette commune résulte d'une fusion de 1972 entre Bailleau-sous-Gallardon et Armenonville-les-Gâtineaux, qui n'avait guère qu'une centaine d'habitants, Bailleau en ayant un peu plus de 600; la population de la nouvelle commune a augmenté ensuite (+160 hab. de 1999 à 2007).

À l'est, se tiennent Bleury (480 Bleurisiens, 785 ha), qui a une église classée du début du 16e s. très décorée, et Saint-Symphorien-le-Château (840 Castel-Symphoriens, 939 ha), où se voient le château d'Esclimont et son parc, abritant une hôtellerie (60 sal.); télécommunications Eutelsat (80 sal.). Saint-Symphorien offre une aire de repos de l'autoroute Océane; elle a obtenu de rajouter «le Château» à son nom en 1968; elle n'avait pas 300 hab. à cette date et a crû surtout dans les années 1980.

Écrosnes (790 Écrosniens, 2 327 ha) est au nord sur le plateau, son finage étant également limitrophe des Yvelines. Gas (760 hab., 1 197 ha) est l'autre village du plateau entre Voise et Drouette, à mi-chemin de Gallardon et de Maintenon. Gas n'avait que 250 hab. en 1970 et a encore gagné 100 hab. de 1999 à 2007.