Marson

290 hab. (Marsonniers), 3 076 ha, chef-lieu de canton du département de la Marne dans l’arrondissement de Châlons-en-Champagne, 14 km ESE de la préfecture; silos, séchage de luzerne, église classée. Le village est le siège de la communauté de communes du Mont de Noix, qui réunit 7 communes (1 000 hab.); le mont de Noix est une longue croupe de la craie qui domine à peine Marson au sud-est et atteint 195 m.

Le canton a 9 700 hab. (9 100 en 1999), 18 communes et 35 646 ha. Il est l’un des plus caractéristiques de la Champagne crayeuse, par ses activités et son habitat. Royaume de la grande culture, il est faiblement peuplé. La plupart de ses villages se sont établis le long des minces vallées, dont la principale est au nord celle de la Vesle. Somme-Vesle (510 Sommevelliers dont 140 à part, 3 531 ha), à la source comme son nom l’indique, est à 20 km ENE de Châlons; au nord de la commune, la croisée de deux voies romaines a donné le carrefour de la Grande Romanie (golf); non loin, au hameau de la Poste, se trouve le lycée agricole départemental (avec BTS), doté d’un Musée rural champenois; il emploie 150 personnes et reçoit 300 élèves, dont 200 pensionnaires, en incluant sa filiale de formation professionnelle à L’Épine. La population s'est accrue de 80 hab. entre 1999 et 2008. En aval de Somme-Vesle s’étire le curieux habitat de Courtisols et se signale la basilique de L'Épine.

Au sud-ouest, le canton de Marson s’appuie sur la vallée de la Marne et tire parti de la N 44. À 14 et 16 km SE de Châlons, se remarque un groupe de communes formant ce que l'on nomme parfois la Vallée de la Craie. Omey (250 Omyats, 394 ha) a des carrières de craie, exploitées depuis le début du 20e s., et une usine de craie de la société Omya (groupe suisse Pluess-Stauser), qui y a employé plus de 250 salariés mais est descendue à 80; elle est servie par un câble transporteur aérien et par un embranchement ferroviaire à travers la Marne depuis Vitry-la-Ville.

Pogny (880 Pognats, 1 405 ha), au débouché de la petite vallée de la Moivre, sert de village-centre pour ses proches voisins; église classée du 12e s.; sacherie pour l’usine d’Omey; gros ensemble de silos de Champagne-Céréales, coopérative agricole et très grands silos de granulés de France-Luzerne, que l’on dit être les plus volumineux du monde (110 000 t). La commune a gagné 220 hab. (un tiers) entre 1999 et 2008. Son territoire a reçu deux petits parcs éoliens, chacun de 2 hélices et 4 MW.

En aval et toujours sur le bord droit de la vallée de la Marne, se succèdent Vésigneul-sur-Marne (280 hab., 786 ha), qui a gagné 60 hab. de 1999 à 2008, et Saint-Germain-la-Ville (590 hab., 1 174 ha), à 10 km de Châlons; celle-ci a une carrière et un atelier de l’entreprise Omyacolor, complémentaire d’Omey (80 et 35 sal.); maison de retraite intercommunale, silos. Une communauté de communes de la Vallée de la Craie (5 communes, 2 300 hab.) siège à Saint-Germain.

Juste en aval, Chepy (400 Chepiots, 868 ha), qui a gagné 50 hab. depuis 1999, est suivie par Moncetz-Longevas (580 Moncelots, 724 ha), également sur le bord droit de la vallée de la Marne, qui se nommait Moncets puis Moncetz avant 1915, accueille l'entreprise de peinture et vitrerie MB Industrie (30 sal.) et qui a gagné 40 hab. de 1999 à 2008. Les deux communes font transition vers Sarry, devenue une banlieue de Châlons.

Dans la vallée de la Moivre au sud-est de Marson se succèdent d'aval en amont Francheville (210 Franchevillots, 943 ha), Dampierre-sur-Moivre (120 Dampierrots, 1 155 ha) et Saint-Jean-sur-Moivre (210 hab., 1 507 ha). Ces trois communes se partagent le grand parc éolien du Mont de l'Arbre, du nom d'une colline de, Dampierre, qui rasemble 17 hélices (34 MW). Francheville a une église inscrite des 12e-13e s. et une coopérative de déshydratation de la luzerne (120 sal.).

Plus à l'est encore, s'alignent au bord de la Moivre Coupéville (160 Coupévillots, 3 042 ha), Le Fresne (60 Fresnois, 1 771 ha dont 356 de bois) et Moivre (50 Moivriots, 2 184 ha dont 230 de bois) qui est à 11 km ENE de Marson. Coupéville a une église classée à beau porche du 13e s., et partage avec Saint-Jean-sur-Moivre un autre parc éolien, de 6 mâts et 9 MW, sur le Mont de Noix (196 m). Le finage de Moivre atteint au nord-est la D 994, sur le tracé d'une voie romaine et la ligne de partage des eaux Marne-Meuse.