Marvejols

5 360 hab. (Marvejolais) dont 310 à part, 1 245 ha, chef-lieu de canton de la Lozère dans l'arrondissement de Mende, 22 km à l'ouest de Mende, à 640 m, dans la vallée de la Colagne, qui descend de la Margeride vers le Lot. La N 9 traverse le bourg, qui est à 5 km d'un échangeur de l'A 9. Il a de beaux restes d'enceinte avec trois grosses portes, des maisons anciennes, un musée archéologique; festival lozérien (chansons et arts plastiques). La ville est «station verte de vacances» et dispose d'un lycée polyvalent privé, de collèges public et privé, d'un lycée agricole privé, une clinique, un hôpital local (90 emplois, 56 lits); plusieurs associations d'aide y travaillent, dont Association de lutte contre les fléaux sociaux.

Les principales entreprises sont un atelier d'électricité Lupus ((90 sal.) du groupe local Taurus, les viandes Languedoc-Lozère (45 sal.) et Sogema (25 sal.), Auvergne Nettoyage (50 sal.), la Marvejolaise de Travaux (30 sal., réseaux), un supermarché Carrefour (35 sal.); transports Troucelier (25 sal.); centre d’aide par le travail (80 sal.) et maisons pour enfants Le Clos du Nid (70) et les Sapins. La commune avait déjà 5 700 hab. en 1881 mais sa population était descendue à 3 600 dans la première moitié du 20e siècle; elle est remontée ensuite, au moins jusqu’aux années 1980, puis diminue de nouveau: elle a perdu 510 hab. de 1999 à 2009. Marvejols est le siège de la communauté de communes du Gévaudan (13 communes, 9 800 hab.).

Le canton a 7 800 hab. (8 000 en 1999), 11 communes, 21 139 ha dont 3 450 de bois. Il déborde au NO sur le plateau d'Aubrac où le finage de Saint-Laurent-de-Muret (180 Laurentois, 4 604 ha dont 677 de bois), dont le centre est à 1 130 m, 12 km NO de Marvejols, monte à 1 381 m; cette commune a eu plus de 700 hab. vers 1880. À Saint-Léger-de-Peyre (180 Saint-Légerais, 2 735 ha dont 604 de bois), à 720 m dans la vallée encaissée de la Colagne à 6 km au nord de Marvejols, a été aménagé le parc à loups du Gévaudan (20 sal.) au hameau de Sainte-Lucie, au-dessus du viaduc et de la profonde vallée d'Enfer creusée par la Crucize qui descend de l'Aubrac; carrière Salles (20 sal.). La commune d'Antrenas (330 Antrenois,, 1 755 ha dont 204 de bois), 5 km au NNO de Marvejols, contient l'échangeur de l'A 9 et un établissement climatique pour le traitement des enfants et l'hospitalisation privée (50 sal.).

Montrodat (1 200 Montrodatiens dont 50 à part, 2 065 ha dont 440 de bois), 4 km à l'est de Marvejols à 760 m, compte plusieurs hameaux, dont l'un abrite à Vimenet un «pôle technologique» avec une société de fabrication de matériel médical (BFP Électronique), un centre d'éducation motrice, un centre de rééducation fonctionnelle, une clinique (47 lits) et un centre d'aide par le travail. La population de Montrodat a augmenté de 170 hab. entre 1999 et 2009; elle n'était que de 240 hab. dans les années 1960, mais avait déà dépassé le millier au début du 19e siècle (500 hab. en 1900).

Plus loin à Gabrias (140 Gabriasois, 2 065 ha dont 500 de bois), 9 km à l'est du chef-lieu à 900 m, gros château-hôtellerie de Cougoussac (16e s., rénové au 20e). Grèzes (50 Gréziens, 1 621 ha), 7 km au SE de Marvejols, est au pied de la butte du Truc de Grèzes (1 012 m, panorama), connue pour ses trouvailles archéologiques depuis le néolithique (chasséen); au sud, la commune mord sur un lambeau de causse étroit et escarpé où niche la grotte des Blanquets; établissement pour enfants Le Clos du Nid (150 sal.). Tout à côté à Palhers (210 Palherois, 859 ha), 5 km au sud de Marvejols, qui a aussi une part du causse, ont été trouvées des gravures rupestres; un autre établissement du Clos du Nid y est installé (60 sal.), ainsi qu'un atelier de sièges (Cordesse, 25 sal.). D'autres traces d'occupation ancienne ont été découvertes à Saint-Bonnet-de-Chirac (60 Bonnetiens, 768 ha), 6 km au sud du chef-lieu.