Menton

29 300 hab. (Mentonnais) dont 460 à part, 1 405 ha, chef-lieu de canton des Alpes-Maritimes dans l'arrondissement de Nice, 31 km à l'est de Nice. La ville est frontalière, située entre la frontière italienne et le torrent de Gorbio à l'ouest, le long du golfe de la Paix. Menton est réputée avoir le climat le plus doux de la Côte d'Azur et la végétation la plus «exotique», dont de nombreux citronniers. Fleurie (4 fleurs), elle est aussi «ville d'art et d'histoire». La vieille ville est un peu en hauteur mais en bordure de mer. Le parvis Saint-Michel, pavé de galets, en est la partie la plus prestigieuse et la plus haute (42 m); il voisine avec l'église baroque à grand campanile de 53 m de haut du 18e s., le cimetière en terrasses du Vieux Château, l'hôtel d'Adhémar (18e s.).

Le bord de mer comprend la longue promenade du Soleil au sud, jusqu'à un petite pointe qui marque la limite de la commune et de celle de Roquebrune-Cap-Martin, près de laquelle sont l'église russe (fin du 19e s.), une polyclinique et le palais de Carnolès (17e s.) qui abrite le musée des beaux-arts. Le centre-ville moderne est un peu en arrière, au débouché du vallon du Carei, avec les gares ferroviaire et routière, le casino, le palais de l'Europe et, un peu plus à l'est, l'hôtel de ville. Sur la baie qui mène à la frontière, se succèdent le vieux port à la pointe orientale, qui abrite les quelques bateaux de pêche et offre 590 places de tourisme (460 en hiver); la plage des Sablettes avec la maison des loisirs et un stade nautique; puis le quartier riche de villas du Garavan au nord, commencé en 1888, et qui a reçu un port de plaisance de 800 places.

Vallons et croupes sont colonisés par les villas vers le nord, notamment le long du Val du Carei. L'autoroute contourne la ville à 3 km du rivage à la traversée du Carei, puis s'en rapproche au passage de la frontière. Au-delà de l'autoroute, le finage envoie vers le nord une queue de plus de 3 km qui inclut la forêt de Menton sur le versant droit du Carei. Une zone d'activités a pu prendre place au fond de la vallée du Carei, desservie par l'échangeur autoroutier, à la hauteur du vieux village de Castellar.

Menton met en avant son église russe du 19e s. et sa basilique baroque du 17e s., le monastère de l'Annonciade (rouvert en 1922) sur la croupe entre les vallons du Carei et de Borrigo à l'emplacement de l'ancien château seigneurial de Puypin, et se flatte de disposer de nombreux parcs et jardins en ville: les Jardins Maria Serena, des Romanciers à la villa Fontana Rosa, botanique exotique du Val Rameh, des Colombières et du Peyronnet, tous à Garavan; ceux du palais Carnolès et de Biovès côté ouest; plus les jardins de la Serre de la Madone en hauteur, également vers l'ouest; on y fête le citron en février. Menton propose aussi des musées de préhistoire régionale, des beaux-arts dans le palais Carnolès du 17e s., Jean Cocteau dans le bastion qui protégeait les quais; plus un festival de musique et un mai musical, des rencontres théâtrales, des journées méditerranéennes des jardins.

La ville a un casino du groupe Barrière (160 sal., 17e de France par le produit des jeux, 23 M€ annuels); hôtel Royal Westminster (40 sal.) et résidence Le Balmoral (30 sal.) du groupe Vacances Bleues; appartements Vacanciel (60 sal.) de l'ancien palace de l'Orangeraie. La ville est dotée de deux collèges publics et un privé, deux lycées professionnels publics; centre hospitalier la Palmosa (100 lits médicaux, 230 en tout, 270 salariés), un institut médico-éducatif (fondation Bariquand-Alphand, 95 places), un centre de rééducation cardio-respiratoire dans le val de Gorbio (75 places), deux maisons de retraite de 60 et 55 places, une clinique (50 sal., 50 lits).

La commune est bien desservie, par la voie ferrée et sa gare de frontière, par l'autoroute qui est accessible par un échangeur et traverse les reliefs par trois tunnels, par la N 7 sur le littoral. La mairie emploie 720 personnes, plus 140 au centre d'action sociale. Les autres entreprises principales sont aussi du secteur tertiaire: hypermarché du Carei (155 sal., groupe Intermarché), supermarchés U (45 sal.) Shopi (50 et 25 sal.) et Intermarché (35 sal.), négoces de quincaillerie Weldom (40 sal.), d'électroménager Gnuva (40 sal.); blanchisserie Maj (60 sal., groupe Elis); Sncf (35 sal.), Transports de la Riviera (voyageurs, 60 sal.); fabrique de stores, bannes et corbeilles Matest (95 sal.).

Menton avait 5 000 hab. en 1961, 10 000 au tournant du 20e s., 23 400 en 1931; puis sa population a diminué un peu (17 000 hab. en 1954), repris ensuite, stagné à 25 000 hab. de 1968 à 1990, puis fluctué un peu au-dessus; les estimations pour 2005 sont de 27 300 habitants. Il s'y ajoutait 8 700 résidences secondaires en 1999. L'Insee attribue à Menton une unité urbaine particulière de 66 400 hab. (avec Monaco) et une aire urbaine quasi identique (66 700 hab.). La ville est le siège de la communauté d'agglomération de la Riviera française, qui rassemble 10 communes et 64 000 hab.

Les 2 cantons de Menton ont 43 600 hab., 5 communes, 5 201 ha dont 1 353 de bois. Roquebrune-Cap-Martin occupe le littoral à l'ouest de Menton. Castellar (830 Castellarois, 1 224 ha dont 400 de bois), «village pittoresque des Alpes-Maritimes», est perché au-dessus de Menton sur une étroite crête entre le val du Carei et le vallon de l'Orméa, à 371 m; les ruines du Vieux Castellar sont à 1 800 m au NNE, à 850 m d'altitude, tout près de la frontière. Le finage s'étire du nord au sud, entre le Carei et la crête frontalière, où le relief culmine à 1 378 m au Grand Mont ou Gramondo. La commune a eu 800 hab. à son maximum en 1856, 320 à son minimum en 1954, et sa population augmente tranquillement depuis (+120 hab. de 1999 à 2007), les villas éclosant entre le village et Menton. Les GR 51 et 52 traversent la commune.

Sainte-Agnès (1 100 Agnésois, 937 ha) est aussi un village perché sur le relief, mais au nord de Roquebrune-Cap-Martin, à une douzaine de kilomètres par la route (4 km à vol d'oiseau) et flanqué de trois forts; il fait partie des «plus beaux villages de France». Le territoire communal est très accidenté et monte à 1 239 m à la pointe nord au mont Ours; un autre fort se voit au pic de Garuche (1 089 m) à la limite nord de la commune. Sa population a augmenté depuis la guerre (280 hab. en 1954, contre 580 au milieu du 19e s.), et gagné une centaine d'habitants de 1999 à 2007; la commune a 200 résidences secondaires; des villas sont apparues au sud, où passe l'autoroute, près du col de Garde qui donne accès à Menton.

Gorbio (1 200 Gorbarencs ou Gorbarins, 702 ha) est un joli village tassé en amande sur un piton, à moins de 3 km au NNO de Roquebrune à vol d'oiseau, à 360 m d'altitude; son vieux château restauré abrite un musée; un orme de 1713 ombrage encore la place du village. Le finage est traversé par l'autroute; l'habitat contemporain s'est infiltré par le vallon du torrent de Gorbio, qui court vers le sud-est et fixe la limite des communes de Menton et de Roquebrune-Cap-Martin. Gorbio a eu 600 hab. dans la première moitié du 20e s., a perdu quelques habitants ensuite (540 en 1975) et croît depuis; elle a gagné 140 hab. de 1999 à 2007; maison de retraite (30 sal.).