Montauban

58 000 hab. (Montalbanais) dont 1 840 à part, 13 517 ha, préfecture du Tarn-et-Garonne, à 50 km au nord de Toulouse sur la rive droite du Tarn, et sur le couloir de circulation Toulouse-Paris. La ville a été organisée, à partir d'une charte de 1144 octroyée par le comte de Toulouse face au Quercy, sur un plan régulier en damier, autour de la place du marché, actuellement place Nationale, encore nantie de couverts. Elle fut d'abord une place forte et de peuplement, puis assez vite une place marchande, active aux 14e et 15e s., devenue protestante au 16e.

Bien que sa bourgeoisie ait été affectée par l'exil des protestants, elle redevint une ville active au 18e s. Elle conserve des maisons anciennes, un vieux pont du 14e s., d'assez nombreuses places à l'intérieur du quadrilatère de remparts, et une cathédrale un peu massive du 18e s.; jardins des Plantes et de l'Évêque, roseraie du parc de Chambord depuis 1972; musée d'histoire naturelle. Un musée Ingres de grande renommée rappelle que le peintre naquit à Montauban en 1780; il y avait été précédé par la célèbre Olympe de Gouges, née en 1748 et fille du poète Lefranc de Pompignan, exécutée à Paris en 1793.

La ville a un centre hospitalier de 320 lits, plusieurs cliniques dont une de 480 salariés (Pont de Chaume, 190 lits), une de 150 salariés (Croix Saint-Michel, 90 lits), une de 55 sal. (Honoré Cave); institut médico-pédagogique et centre de rééducation; trois collèges et deux lycées publics et autant pour le privé; centre d’aide par le travail. Montauban abrite la 11e BSMAT (base de soutien du matériel de l’armée de terre pour le Grand Sud-Ouest), le 17e RGP (régiment de génie parachutiste) et un établissement du génie.

La plus grande entreprise industrielle est celle des biscuits Poult (330 emplois), fournisseur des marques de distributeurs, qui existe depuis 1883 et qui a été acquise par le groupe belge Arta puis en 2006 par le fonds LBO France. Mais Montauban a perdu les fabriques de téléphones Sagem (groupe Safran), de luminaires Delmas, d'alarmes électroniques Telco, tandis que l'usine des amplificateurs Bouyer, ballottée entre l'états-unien Tyco en 2004 puis l'allemand Funkwerk en 2008, a failli disparaître en 2011 et repart avec une quarantaine de salariés.

Restent une fabrique de matériel agricole MCM (85 sal.), la métallerie Sibi-Aérélec (65 sal.), les systèmes électriques pour automobiles Apem (65 sal.), le décolletage Farella (50 sal.), le matériel agricole MAF Agrobiotic (50 sal.), le matériel électrique Confecta (45 sal.), les automatismes Ph. Blanc (45 sal.), le matériel de laboratoire et de chantier pour bâtiment RRR (Remy, 45 sal.), l'imprimerie TechniPrint (40 sal.) et divers ateliers de moins de 50 salariés dans l’imprimerie, les plastiques, la tôlerie, le décolletage et la mécanique. Plusieurs entreprises locales se sont associées à Ixcore dans une société Ixairco pour assurer la maintenance d’hélicoptères auprès de l’aéroport.

Dans l’agro-alimentaire se signalent aussi le groupe belge Colruyt de distribution de produits de restauration et sa filiale Pro à Pro (210 et 75 sal., ancienne maison Doumenge), la laiterie Laitière de Montauban (Lactel, au groupe Lactalis, 190 sal.), les produits laitiers Euroserum (ancienne laiterie Tempé-Lait du groupe coopératif Sodiaal, 110 sal.), le spécialiste de dragées Pécou (55 sal.), la conserverie Larroque (30 sal.), viandes Arcadie (35 sal.) et abattoirs de Montauban (35 sal.); plus les surgelés Toupargel (110 sal.), les négoces de produits laitiers Nutribio (groupe coopératif Sodiaal, 110 sal.), de fruits et légumes Blue Whale (50 sal.) et Sofruitex (50 sal.).

Montauban a reçu les hypermarchés Auchan (290 sal.), Leclerc (260 et 240 sal.), Géant Casino (150 sal.), assortis de magasins comme Brico Dépôt (95 sal.), Decathlon (70 sal.), Brico Jardi Leclerc (60 sal.), MrBricolage (55 sal.), Intermarché (50 sal.), Galeries Lafayette (50 sal.), Boulanger (40 sal.); négoce d'électronique Sedimap (45 sal.). Dans les services, nettoyages Ailhas (200 sal.) et Toupin (60 sal.), enlèvement de déchets Veolia (45 sal.), publicité Adrexo (80 sal.) et Mediapost (60 sal.), centres d'appels Atelys (125 sal.) et QCM (50 sal.); logistique et transports Le Calvez (85 sal.), Jardel (55 sal.), Olano (Eurowest, 50 sal.), Laporte (45 sal.); transports urbains Montalbanais (SEMTM, 50 sal.) et autocars Barrère (40 sal.); hôtel de l'Abbaye des Capucins (55 sal.). ERDF déclare 70 sal.; travaux publics Colas (45 sal.). Plusieurs de ces établissements, dont Poult, occupent la zac Albasud, au sud de la commune, qui totalise 180 ha et 2 200 emplois.

Montauban a eu environ 25 000 hab. dans la plus grande partie du 19e s., est montée à 30 000 en 1901 et 38 000 en 1954 et a atteint les 50 000 (sdc) en 1980. Sa croissance se poursuit; la ville aurait gagné 3 600 hab. de 1999 à 2009. La commune, très vaste, s’étend largement dans la plaine de l’Aveyron et du Tarn au nord, où se dispersent aérodrome, hippodrome et golf; elle occupe aussi une partie des terrasses à l’ouest du Tarn, et l’extrémité des collines du Tescou au sud-est.

Le maire de Montauban est Brigitte Barèges, UMP, également députée, avocate. La communauté d’agglomération du pays de Montauban et des Trois Rivières réunit 8 communes, 67 600 hab. (23 816 ha). L'unité urbaine serait de 72 300 hab., l'aire urbaine de 100 900 hab. L’arrondissement a 164 800 hab. (137 400 en 1999), 18 cantons, 92 communes.

Les 6 cantons de Montauban groupent 58 900 hab. (54 300 en 1999) sur 4 communes, 16 910 ha dont 579 de bois. À Léojac (1 120 Léojacois, 1 280 ha dont 254 de bois), commune dispersée dans les collines à l’est de Montauban, a été aménagé un lac de barrage de 75 ha; la commune n’avait que 300 hab. dans les années 1960 et a encore gagné 280 hab. entre 1999 et 2009 (+33%).

Lamothe-Capdeville (1 040 Motacapdevillois, 1 192 ha dont 298 de bois), 8 km au nord de Montauban, est la seule commune des cantons au nord de l’Aveyron, sur la rive droite, à la pointe méridionale du massif de collines du Bas-Quercy; château d’Ardus (18e s.) avec parc; institut médico-éducatif; la population croît aussi, mais à un rythme lent.

Villemade (720 Villemadais, 920 ha) occupe la plaine de confluence de l’Aveyron, du Mortarieu et du Tarn à 12 km NNO de Montauban; elle a 40 hab. de plus qu'en 1999. Le village, créé à peu près en même temps que Montauban, date de 1144. Le pays Montalbanais, dont le siège est à Lafrançaise, rassemble 34 communes, dont les communautés de communes de Garonne et Canal, du Territoire de Grisolles-Villebrumier, du Sud-Quercy-Lafrançaise et la communauté d’agglomération de Montauban, plus 4 communes isolées, soit 88 800 hab. sur 690 km2.