Montigny-en-Ostrevent

4 800 hab. (Montignanais), 542 ha, commune du département du Nord dans le canton de Douai-Sud, 10 km à l'est de Douai. La mention de l'Ostrevent est de 1931, avec l'orthographe de l'époque. Elle a connu un essai avorté de «sanatorium familial» en 1904, auquel s'est substituée une cité minière de la compagnie d'Aniche, dont il reste quelques éléments et une maison de retraite. Elle conserve un château-ferme Lambrecht du 18e s., des restes d'un château fortifié en partie du 13e s. (dit de Montmorency). Elle a un lycée professionnel public et un institut médico-éducatif (65 places), un centre d'aide par le travail, une maison de retraite, une gare sur la ligne de Douai à Valenciennes, et un magasin Intermarché (25 sal.); elle organise des fêtes automnales avec géants.

La commune n'avait encore que 900 hab. en 1911 et a connu une brusque augmentation dans les années 1920 ainsi qu'au lendemain de la Seconde Guerre, et a culminé à 5 800 hab. en 1968; elle perd des habitants depuis, mais modérément. Plusieurs cités de Montigny et de sa voisine Pecquencourt sont réunies sous la dénomination Résidence Lambrecht, Cité Moucheron, Cités Barrois et Pâtures, formant une «zone urbaine sensible» et «zone de rénovation urbaine» de 91 ha et 3 800 hab. Cet ensemble est intégré dans la zone franche urbaine de Douai-Auby (685 ha, 15 900 hab.).