Moyenneville (Somme)

670 hab. (Moyennevillois), 1 412 ha, chef-lieu de canton de la Somme dans l’arrondissement d’Abbeville, 8 km au SO de la ville sur le plateau. Sa population a lentement décliné depuis le début du 19e siècle, où elle dépassait le millier d’habitants; elle a toutefois regagné 40 hab. de 1999 à 2008; constructions métalliques Priez Flament (30 sal.); hameau de Bienfay à l'est, de Bouillancourt à l'ouest. Le territoire est le résultat de la réunion, dans les années 1790, de Moyenneville, Bouillancourt et Mesnil-Trois-Fétus; le nom de cette dernière subsiste dans une grosse ferme au nord-est. La commune est le siège de la communauté de communes du Vimeu Vert, qui rassemble 12 communes et 5 500 hab.

Le canton a 9 300 hab. (8 800 en 1999), 14 communes, 12 148 ha et s’étend dans la partie rurale du Vimeu, à l’exception de sa seule ville, Feuquières-en-Vimeu, à l’extrémité occidentale. À l’autre extrémité passe l’A 28 (un échangeur). Huchenneville (670 Huchennevillois, 1 154 ha) est à l'est de l'autoroute, 8 km au SSO d'Abbeville et 5 km au sud-est de Moyenneville; elle a un château au village et comprend les hameaux de Limercourt au sud-ouest, Caumont au sud-est, Villers-sur-Mareuil au nord, tous pourvus d'un château, et Inval à l'est: il s'agit là d'anciens villages réunis après 1790. Le vallon de Frosme sert d'axe à la commune, en direction de la Somme. Béhen (460 Béhennois, 983 ha), 2 km au sude Moyenneville, a une église inscrite du 15e s.; son finage est traversé par l'A 26, qui y offre une aire de repos et un accès; la commune contient à l'est le hameau de Boencourt (église inscrite du 16e s.) et au sud-est celui des Alleux; châteaux de Béhen au village, de Bainast (18e s.) au sud avec un grand parc, manoir des Alleux (16e-17e s.). La commune avait réuni après 1790 celles de Boencourt et de Bainast-les-Alleux.

Hors de l’agriculture, les travailleurs du canton s’emploient surtout dans le Vimeu industriel et à Abbeville. Chépy (1 320 hab., 735 ha), 8 km à l’ouest du chef-lieu et à l'est de Feuquières, conserve une forge Decayeux (120 sal.) et le cartonage Hernas (25 sal.) mais a perdu en 2001 sa grosse fabrique de cycles (Sachs devenu Ircos) et tend à être une commune-dortoir; elle a reçu en 2003 deux éoliennes Enercon (4 MW) de la société Innovent. Tours-en-Vimeu (880 hab., 1 119 ha), au sud-est de Chépy, comprend dans son finage les hameaux de Corroy, Hamicourt, Houdent et Longuemort, rassemblés après 1790 en une seule commune: «en Vimeu» date de 1886.

Miannay (630 hab., 881 ha), 4 km au NO de Moyenneville sur la route d'Abbeville à Eu, accueille les travaux publics Boinet (35 sal.); le village a pour annexe au nord le hameau de Lambercourt, intégré après 1790. Cahon (220 Cahonnais, 704 ha), au nord de Miannay, est la seule commune du canton à empiéter sur la vallée de la Somme au hameau de Gouy, 10 km au NO d'Abbeville. Quesnoy-le-Montant (580 Quercytains, 704 ha), à l'ouest des précédentes, est desservie par la voie ferrée d'Abbeville a Eu (une gare) et abrite la boulangerie Fréville (25 sal.); son territoire s'est formé dans les années 1790 par la réunion du Montant à l'est, Frireulle et Campagne au sud-ouest, Hymneville au sud, qui tous subsistent comme hameaux; mais Frireulle est de nos jours dans la commune plus méridionale d'Acheux-en-Vimeu (520 Achéens, 1 233 ha); Acheux («en Vimeu» depuis 1892) comprend également les hameaux de Frières et Zoteux au nord du village.

Tout au sud du canton, le territoire de Saint-Maxent (400 Maxentais, 638 ha), sur la route de Blangy à Abbeville (D 928), s'enfonce en coin dans le territoire du canton de Gamaches au sud de l'A 28; la commune a restauré un ancien moulin à vent carré en bois, contient au sud-ouest de grosses installations agricoles coopératives, a reçu au sud un parc de 5 éoliennes (10 MW) de la Longue Épine, ouvert en 2006 pour Repower, et partage à l'est avec Doudelainville et Fresne-Tilloloy (cantons d'Oisemont et de Gamaches), le parc de 5 éoliennes du Fonds de Fresnes (10 MW, société Theolia), de 2006 aussi.