Nantua

4 000 hab. (Nantuatiens), 1 279 ha dont 742 de bois, sous-préfecture du département de l'Ain, 42 km ESE de Bourg-en-Bresse à 479 m d'altitude, au milieu du Haut-Bugey, dit aussi Bugey Noir pour ses forêts de conifères. La ville est juste en amont du lac glaciaire de 150 ha qui lui donne tout son cachet, dans une cluse où s'installa au Quaternaire une langue de glace et qui n'est drainée, vers l'Oignin, que par un ruisseau local. Une abbaye bénédictine s'y établit dès le 8e s., mais déclina ensuite.

La ville a une église romane et un musée départemental de la Résistance et de la déportation. Ses fonctions tertiaires de petite sous-préfecture s'accompagnent d'un hôpital de 90 lits médicaux (400 en tout), un collège et un lycée publics. Ses entreprises sont plutôt petites: emballages de carton de luxe Etna (Austruy, 115 sal.), plastiques MJ Industrie (80 sal., meubles de salles de bain et de jardin, groupe Abria) et Marmillon (35 sal.), accessoires d'éclairage Jos (35 sal.), transports Marmeth (130 sal.). La ville se veut aussi «station verte de vacances».

La cluse est empruntée non seulement par la N 84 vers Bellegarde et Genève, mais par la voie ferrée de Bourg à Bellegarde (1875-1882) qui a reçu le nom de «ligne des Carpates» en raison de son profil accidenté, et l'A 40, achevée en 1989, dont la réalisation a demandé des prouesses techniques et de superbes viaducs, mais qui évite le lac de Nantua par un tunnel de 3 km dans le massif de Charmoise au sud (tunnel de Charmoise). La population de Nantua n'a pas beaucoup varié en deux siècles, entre un premier maximum à 3 800 hab. en 1841 et un minimum à 2 700 hab. dans les années 1930; elle croît régulièrement depuis. La communauté de communes du Lac de Nantua rassemble 11 communes (9 500 hab., 12 215 ha) et siège à Nantua. L'arrondissement a 80 900 hab., 7 cantons, 64 communes, 92 422 ha.

Le canton a 13 200 hab., 12 communes, 14 498 ha dont 7 479 de bois; il s'étend de part et d'autre de la cluse de Nantua et, à l'ouest, de la vallée perpendiculaire de l'Oignin. La principale commune hors de Nantua est Montréal-la-Cluse, à l'autre extrémité du lac. Géovreissiat (720 hab., 469 ha), à ne pas confondre avec son paronyme du canton d'Oyonnax, est sur le relief juste au-dessus de Montréal. Brion (580 hab., 448 ha), 5 km ONO de Nantua au confluent de l'Oignin et de l'Ange à 479 m, a une gare avec bifurcation; ateliers de plasturgie SR2P (105 sal.) et Ceica (70 sal., bouchons), tous deux au groupe PSB, et Faillard (20 sal.); traitements de surfaces Décor Technologies (30 sal.), négoce de fournitures industrielles Piovan (35 sal.), constructions. Brion avait moins de 200 hab. en 1962, mais sa population a plafonné en 1990 et a perdu une cinquantaine d'habitants entre 1999 et 2006.

Port (930 hab., dits Bédouins, 425 ha dont 230 de bois), qui est sur le bord occidental du lac à 465 m, a deux ateliers Poralu, l'un comme métallerie, l'autre fabriquant du matériel d'accastillage en pvc, 90 et 150 sal.; transports de la Régie départementale (25 sal.), Intermarché (40 sal.). Sa population, en croissance de 1968 (240 hab.) à 1999, s'est également érodée ensuite. La commune s'étend au-dessus du lac dans le massif de Charmoise.

Saint-Martin-du-Frêne (1 100 San-Martinois, 1 914 ha dont 918 de bois) est dans le sillon de l'Oignin à 516 m, au pied de la montagne de Charmoise, qui lui appartient dans sa plus grande partie. C'est au sud de celle-ci, par la Combe de Vau, que l'autoroute A 40 se fraie un passage et attaque le tunnel de Charmoise. La commune a quelques ateliers: plastiques RG (emballages, 110 sal.), articles métalliques Jacquemet (30 sal.); transports Ferrier (20 sal.) et Fontaine (20 sal.), fruitière à comté. Sa population a augmenté de 1962 (600 hab.) à 1999 mais plafonne (+27 hab. de 1999 à 2005).

Saint-Martin voisine avec Maillat (680 hab., 1 131 ha dont 498 de bois), 9 km au SO de Nantua à 505 m, dont la commune se limite à la plaine étroite de l'Oignin et à ses abords immédiats, mais où a été dessiné l'énorme échangeur autoroutier qui relie l'A 40 à son embranchement vers Oyonnax (A 404) et à la N 84, sous le grand viaduc qui traverse l'Oignin; entreprise forestière et scierie Ducret (70 sal.), négoce de bois (Paca, 30 sal.), plastiques Form'Ain (25 sal.). Maillat aussi vient de perdre quelques habitants.

Un seul village se tient dans la cluse même à l'est de Nantua, à 4 km: Les Neyrolles (630 Neyrollans, 950 ha dont 663 de bois), à 525 m; la firme Cristaline y embouteille des eaux de table; menuiserie Girod-Moretti (30 sal.), plastiques TB Plast (30 sal.) et Germain (20 sal.). Au-dessus du village, se voient les ruines du château féodal du mont Cornet à 837 m; un échangeur A 40-N 84 a été construit au NE de la commune; une route en lacets mène sur le plateau du Bugey et les villages des Abergements au sud, où l'altitude monte à 1 052 m dans la commune.

Sur le même plateau à l'est, voisinent Le Poizat (350 hab. dont 30 à part, 1 790 ha dont 862 de bois), à 900 m, et Lalleyriat (200 hab., 1 525 ha dont 1 027de bois), à 850 m, communes séparées en 1827 et qui totalisaient alors 1 300 hab. La première a un équipement de ski de fond et un refuge (le Replat) et monte à 1 204 m. La seconde est à peine plus haute, atteignant 1 249 m au crêt de Beauregard à l'angle SE, mais elle est accidentée par la grande combe du vallon du Tacon; grand viaduc double de l'A 40 à hauteurs décalées dans la cluse, où coule le Combet vers la Semine; tournerie de bois PSP (20 sal.).

Sur le plateau au nord de la cluse, Charix (270 hab., 1 827 ha dont 949 de bois), 10 km ENE de Nantua à 780 m, atteint 1 043 m au mont Burdet et son finage va jusqu'au lac Génin (8,5 ha, auberge), partagé avec Oyonnax et Échallon. Le finage de Charix descend aussi dans la cluse et englobe la totalité du lac de Sylans (50 ha); celui-ci n'est pas directement d'origine glaciaire, mais barré par un éboulement que l'on date habituellement du 16e siècle; ses eaux s'écoulent par le Combet vers l'est, en direction de la Semine et donc de la Valserine.