Néouvielle (massif du)

Highslide JS
Néouvielle. Le lac et le col d’Aubert. © R. Brunet
Néouvielle. Le lac et le col d’Aubert. © R. Brunet

haut massif granitique sculpté par les glaciers dans la Zone axiale pyrénéenne, à la limite des bassins de l'Adour, du gave de Pau et de la Garonne (Neste d'Aure); il culmine au pic de Néouvielle (3 097 m), où se rejoignent les finages des communes de Barèges, Aragnouet et Saint-Lary-Soulan. Le nom signifie «vieille neige», donc névé. D'accès relativement facile, traversé par le GR 10 et accessible par la route de la Neste, il offre des paysages superbes agrémentés de nombreux lacs, les uns naturels et d'origine glaciaires, derrière verrous et moraines, les autres derrière des barrages.

Le plus étendu est celui de Cap-de-Long, à 2 160 m, dont le barrage, achevé en 1956, mesure 101 m de haut pour 275 m de long; il retient un lac artificiel de 67 Mm3, de 110 ha de plan d'eau, dont les eaux sont expédiées en conduite souterraine vers la centrale électrique de Pragnères, située à Gèdre dans la vallée voisine du gave de Pau, et donc détournées du bassin de la Garonne vers celui de l'Adour. Le nom du lac vient du pic Long, qui le domine à l'ouest. Quatre autres lacs de barrage complètent le dispositif: Aubert et Aumar au nord de Cap-de-Long, Orédon (46 ha, à 1 850 m) au-dessous de Cap-de-Long dans la même vallée de la Neste de Couplan, l'Oule (50 ha, à 1 819 m) dans une vallée affluente suspendue au-dessus de celle de Couplan.

Les anciens partages pastoraux ont divisé le massif du Néouvielle en enclaves: la partie septentrionale, qui va au nord jusqu'au pic des Quatre Termes (2 724), et contient les lacs d'Aubert, dont le nom vient de eoo bert, lac d'eau verte (45 ha, à 2 148 m) et d'Aumar (25 ha, à 2 192 m), appartient à la commune de Vielle-Aure; une étroite bande ouest-est centrale, allongée à l'est dans la vallée d'Espiaube, est attribuée à Saint-Lary-Soulan, dont elle est séparée par la bande ouest-est de la commune de Vignec; le sud avec les plus grands lacs appartient à Aragnouet.

Le massif compte quatre refuges gardés: Campana de Cloutou au nord (sur le territoire de Bagnères-de-Bigorre), Bastan au centre (Vielle-Aure) entre les lacs de Bastanet et sous le pic de Bastan (2 715 m), Orédon et l'Oule au sud (Aragnouet). Une vaste réserve naturelle a été délimitée dès 1936 dans les hauts cirques (enclaves de Saint-Lary et Vielle-Aure), englobant Aubert et Aumar; elle prolonge le Parc national, qui s'arrête au pic de Néouvielle. Les pins à crochets y montent jusqu'à 2 500 m dans de bonnes conditions écologiques.