Névache

300 hab., 19 193 ha dont 3 959 de bois, commune des Hautes-Alpes dans le canton de Briançon-Nord. Le groupe de hameaux principal est au bord de la Clarée, à 21 km au nord de Briançon, vers 1 600 m; le chef-lieu est nommé Ville Haute et rassemble mairie, église, office de tourisme et commerces. La commune est extrêmement étendue (7e en France par la superficie) et complexe. Elle a eu 940 hab. en 1836 et s'est dépeuplée jusqu'à 120 hab. en 1975; puis le nombre d'habitants a un peu augmenté, la population a gagné 25 hab. de 1999 à 2007 et la commune abrite environ 500 résidences secondaires.

Son territoire occupe la plus grande partie du bassin de la Clarée, que l'on pourrait considérer comme le vrai haut bassin de la Durance. Il monte au nord au mont Thabor (3 178 m) et voisine ainsi avec ceux de Modane, Orelle, Valmeinier et même Valloire en Maurienne. Il culmine au nord-est à la Roche Bernaude (3 222 m) et il est limité à l'est par la crête frontalière qui le sépare de la vallée de Bardonèche (Bardonecchia) où débouchent les tunnels du Fréjus.

Au nord-est, un profond vallon descend du col de la Vallée Étroite (2 445 m) vers le sud, et reçoit aussi les torrents du cirque que domine le mont Thabor. Ce cirque a plusieurs lacs (Blanc, Chardonnet, de la Grande Tempête, du lavoir) et quelques glaces perchées; il est parcouru par plusieurs versions du GR 5/57. La Vallée Étroite apporte ses eaux à la Doire par Bardonèche; elle est parcourue par le GR 57 A et comporte les deux refuges des Rois Mages (i Re Magi, 1 765 m) et des Trois Alpes (i Tre Alpini, 1 780 m), qui relèvent du Club alpin italien; une petite route va de Névache à Bardonèche par le col de l'Échelle (1 766 m) et une bifurcation atteint le voisinage de ces refuges aux Granges de la Vallée Étroite. Cet ensemble nord-oriental a été rattaché à la France en 1947.

La partie nord-ouest du finage de Névache est celle de la haute Clarée, dont le cirque de tête est dominé par les parois de l'Aiguille Noire (2 857 m) et des Roches Château (2 902 m) et du Chardonnet (2 952 m); vers l'ouest, le relief monte au massif des Cerces (3 098 m) et au pic de la Moulinière (3 073 m), sous lequel se cache le lac des Béraudes, à 2 504 m. Le cirque multiple de la Clarée a aussi plusieurs lacs: de la Clarée à l'ouest (2 433 m), des Muandes (2 580 m) à l'est, assortis des lacs Long (2 387 m), Rond (2 445 m), de la Madeleine (2 629 et 2 669 m). Il abrite le refuge des Drayères (2 180 m) et communique avec le finage mauriennais de Valloire par le Seuil des Rochilles (2 425 m) au-dessus du lac de la Clarée. La vallée de la Clarée en amont de Névache, façonnée en berceau et boisée en ubac, ornée de cascades, est très équipée de chalets et encadrée par trois refuges: Laval en amont (2 010 m), le Chardonnet (2 230 m) sur les hauteurs occidentales, de Ricou (2 115 m) vers l'est, près des lacs Laramon (2 350 m) et du Serpent (2 448 m).

À Névache même, elle reçoit du nord le torrent du Vallon, qui descend du Pic du Lac Blanc (2 989 m) et a aussi son lac Blanc, à 2 665 m, dans un petit cirque. Des chalets de Fontcouverte à Névache et au-delà vers la Chapelle Saint-Hippolyte d'où part la route du col de l'Échelle vers Bardonèche, la Clarée prend une direction ouest-est. En aval de Névache, à 6 km, le hameau de Plampinet (1 480 m) occupe le fond de la vallée de la Clarée, qui change de direction vers le sud et s'est un peu resserrée. Plampinet est connue pour ses chapelles à fresques et son cimetière, son site boisé et les deux forts de l'Olive et de Lanlon qui le dominent à l'ouest - et aussi pour être juste sous le 45e parallèle. La Clarée y reçoit de l'est l'apport du torrent des Acles, qui descend des Rochers du Grand Bec (3 044 m) et de la pointe de Cloutzau (2 852 m) à la frontière.

Une station de ski de fond fonctionne dans la commune, complétée par une ministation de ski alpin (2 pistes, 2 téléskis). Le hameau de Roubion, construit récemment sur un site un peu en aval du vieux Névache mais qui fut probablement son site originel, tend à concentrer les activités et a reçu l'école en 1996; celle-ci a créé un site Internet pionnier, longtemps exemplaire (http://ecole.nevache.free.fr)