Noyelles-sous-Lens

6 900 hab. (Noyellois), 372 ha, chef-lieu de canton du Pas-de-Calais dans l'arrondissement de Lens, jouxtant Lens à l'ESE. La commune est de l'autre côté de l'A 21 qui y a un échangeur, et elle est traversée par la N 43, ainsi que par une voie ferrée, tandis que la ligne ferroviaire Lens-Douai la borde au sud et le canal de la Souchez au nord-est. La ville fut détruite durant la Première Guerre mondiale. Elle a eu le puits 23 de la Compagnie de Courrières, ouvert en 1928 et fermé en 1967, mais la production y avait été arrêtée dès 1950, le puits ayant ensuite servi de centre d'accueil de mineurs étrangers et de centre de formation. Noyelles-sous-Lens conserve le siège de la caisse de retraite des Charbonnages (ANGDM) et un terril transformé en parc de loisirs des Boclets.

Elle a un collège public, une maison de retraite, et offre deux parcs de loisirs et un étang de pêche. La principale entreprise est ASF Arvato (1 200 sal.), centre d’appels et société de service d’emballages et conditionnement du groupe Bertelsmann, travaillant notamment pour France Loisirs ; elle s’accompagne de la logistique du groupe France-Loisirs Setralog (220 sal.), du traitement de données Socprest du même groupe (230 sal.) et de l'informatique Terralibris (30 sal.) ainsi que de la vente à distance Marigny & Joly (100 sal.). Nexans a transféré en 2006 à Noyelles son usine de câbles de Lens (160 sal.) ; Noyelles accueille aussi un Intermarché (55 sal.), Artois Construction (65 sal.), les vérandas MD Concept (35 sal.), et le tri de déchets Sita (45 sal.). La commune avait 700 hab. en 1860 ; sa population est montée à 2 500 en 1911 et a crû fortement ensuite, culminant à 10 000 hab. en 1962 ; elle se réduit depuis et a encore perdu 450 hab. de 1999 à 2010. Le canton a 21 600 hab., 3 communes, 1 057 ha. Les deux autres communes sont Billy-Montigny et Fouquières-lès-Lens.