Ostricourt

5 300 hab. (Ostricourtois), 760 ha dont 252 de bois, commune du département du Nord dans le canton de Pont-à-Marcq, 11 km au SO du chef-lieu. C’est une commune de l’ancien bassin houiller, qui a eu les deux puits n°6 et 7 de la Compagnie d’Ostricourt et où subsistent un terril (le 108) préservé comme zone d’intérêt écologique (znieff), et des cités minières rénovées. La partie orientale du finage contient une partie de la forêt domaniale de Phalempin (bois de l’Offlarde), avec le petit plan d’eau du Ratintout. La ville a un collège public, une gare avec bifurcation sur la voie ferrée de Lille à Douai et le parc d’activités du Bois Dion, avec un Intermarché (35 sal.); travaux piblics Aximum (55 sal.). Au nord près du gros terril, la «zone urbaine sensible» des Cités Minières, également «zone de rénovation urbaine», s’étend sur 44 ha et groupe 1 600 hab. Ostricourt n’avait que 800 à 900 hab. dans la seconde moitié du 19e s., puis s’est mise à croître, passant à 1 600 hab. en 1911, 6 200 en 1931 et culminant à 7 400 hab. en 1968 ; sa population a bien baissé depuis, perdant encore 200 hab. de 1999 à 2010.