Ouanary

86 hab., 108 000 ha, commune de Guyane dans le canton de Saint-Georges, au bord de l'Ouanary près de l'embouchure de l'Oyapoc. Elle a été créée en 1950 à partir de l'ancienne commune d'Oyapoc. Le minuscule village, qui est sur la rivière Ouanary à 2 km de l'estuaire, n'est accessible que par bateau, bien qu'un aérodrome privé y ait été aménagé. Il a toutefois une école, un poste de santé et une microcentrale thermique de 170 kVA. Les premiers établissements furent ceux de jésuites en 1736. Le village même a été fondé par les esclaves de deux domaines agricoles de canne libérés après 1848; ils se sont attachés à la culture du manioc, ce qui leur a permis non seulement de subsister mais de fournir en tubercules de nombreux orpailleurs des environs dans les années 1880-1930. La population évolue peu: 82 hab. en 1990, 92 en 1999.

La commune s'étend sur près de 50 km du nord au sud dans le bassin du petit fleuve Ouanary et elle est largement occupée par des marais, coupés par la petite chaîne de collines dite des monts de l'Observatoire (166 m au-dessus du village) et dominés à l'ouest par la montagne des Trois Pitons (341 m). Son territoire laisse complètement la rive gauche de l'Oyapoc à la commune de Saint-Georges, jusqu'à la pointe Bruyère à hauteur du village; mais il occupe une trentaine de kilomètres au bord de la large baie de l'Oyapoc, dont le site protégé et inscrit de la presqu'île dite montagne d'Argent, acquis par le Conservatoire du littoral (740 ha, roches gravées) et où jadis fut établi un bagne de 1854 à 1861 et de 1897 à 1898.

Tout au nord sur la côte, Ouanary partage avec Régina la zone d'intérêt écologique (znieff) de la pointe Béhague et de la baie de l'Oyapoc (70 149 ha). Près du village a été reconnue une zone d'intérêt écologique (znieff) de la montagne Bruyère (848 ha) et des monts de l'Observatoire (3 618 ha); un peu plus à l'ouest, la zone d'intérêt écologique (znieff) des Trois Pitons (6 851 ha) est partagée avec Régina. La rivière Ouanary est un affluent de rive gauche de l'Oyapoc, dont le bassin est entièrement dans la commune; elle passe à l'est de la montagne des Trois Pitons, au pied desquels s'est établi sur sa rive un petit hameau dit Pays Indien, et conflue un peu en aval du village.