Paris-7e

56 600 hab. dont 800 à part, 409 ha, arrondissement de Paris sur la rive gauche de la Seine en aval du centre. Sa forme est en quart de cercle; au nord, il est limité par la rive gauche de la Seine qui dessine une large courbe, le long des quais Voltaire, Anatole-France, d'Orsay et Branly, qui sont longés en contrebas par une voie express. La limite occidentale est l'avenue de Suffren. La limite orientale suit l'alignement des rues de Sèvres et des Saints-Pères. Au sud, la limite passe par la rue Pérignon, la place de Breteuil, une fraction de l'avenue de Saxe.

Il est traversé par trois longues rues parallèles à la Seine, du nord au sud les rues de l'Université, Saint-Dominique et de Grenelle, complétées partiellement au sud-est par les rues de Varenne et de Babylone. Ce réseau est croisé à l'est par deux alignements courbes, celui de la rue du Bac et celui des rues Vaneau et de Bellechasse, qui vont des quais de Seine à la rue de Sèvres. Le boulevard Saint-Germain et le boulevard-Raspail recoupent en diagonale ce quadrillage. Le centre du quartier est occupé par l'hôtel des Invalides et sa vaste esplanade, et quantité d'artères portent des noms de militaires de renom.

Trois avenues divergent des Invalides vers le sud: Villiers, Breteuil et Ségur. D'autres avenues aèrent les parties occidentales et encadrent l'École Militaire: Lowendal, La Motte-Picquet, Bousquet, La Bourdonnais. Celle-ci fait partie de l'ample quadrilatère dont la partie centrale est occupée par le Champ de Mars; la tour Eiffel est en bord de Seine à l'extrémité nord de cette esplanade.

L'arrondissement est divisé en quatre quartiers, plus étendus que ceux du centre de Paris: Saint-Thomas-d'Aquin à l'est, Invalides au centre, Gros-Caillou à l'ouest, tous trois donnant sur la Seine; le quartier de l'École Militaire occupe la pointe méridionale de l'arrondissement. Le 7e arrondissement détient à Paris la plus forte concentration de services publics et spécialement de ministères, dont la présidence du Conseil des ministres à l'hôtel Matignon, et la chambre des députés, dénommée Assemblée nationale et siégeant au Palais Bourbon en bord de Seine. L'École nationale d'administration (ENA), les grands enseignements de sciences politiques et les sièges des grands partis politiques les accompagnent logiquement. L'École Militaire, les Invalides, le Champ de Mars et le ministère de la Défense, plus le Contrôle général des Armées à Saint-Thomas-d'Aquin, marquent la place considérable et historique des affaires militaires. L'Organisation des Nations-Unies pour l'Éducation (Unesco) y a trouvé place, ainsi que plusieurs ambassades.

L'arrondissement a cependant plusieurs musées, dont certains de tout premier plan comme le musée d'Orsay, le musée Rodin, le musée Branly et ceux des Invalides, plus des bibliothèques, sept collèges et neuf lycées privés, un collège et deux lycées publics, deux institutions hospitalières, cinq églises réformées et cinq catholiques. L'ensemble n'est toutefois pas homogène: la partie orientale, diversifiée et proche du Paris universitaire, se distingue assez peu du 6e et du 5e arrondissement, a des écoles de haut niveau (Administration, Ponts-et-Chaussées, Sciences Politiques) et des maisons d'édition, dont Gallimard. La partie centrale est largement dominée par la présence des ministères et de leurs bureaux. La partie occidentale est plutôt le domaine de la résidence de luxe et des sièges d'entreprises, outre les pôles touristiques que sont la tour Eiffel, les Invalides et les quais de Seine proches des 8e et 16e arrondissements.

Prestigieux dans son ensemble, le quartier est le plus cher de Paris et, de loin, celui dont les revenus moyens des habitants sont les plus élevés: 103 600 euros par an, 134 300 pour ceux qui paient l'impôt, et la plus faible proportion de ménages non imposés (25%). La population y est plus stable qu'en moyenne (60% des ménages étaient dans le même logement cinq ans avant), et il a une assez forte proportion de retraités (19%), mais aussi de résidences secondaires et de logements vacants (21%).

Il offre beaucoup plus d'emplois (73 200) qu'il ne loge de personnes employées (26 200, presque trois fois moins). Ces emplois sont parmi les plus qualifiés de Paris (34% de cadres et professions supérieures), quoique moins que dans les 8e et 9e arrondissements, et il y est le dernier pour les emplois dans l'industrie et le bâtiment (6,4%). Il est aussi celui dont les habitants travaillent le moins hors du département (25%). Son équipement hôtelier n'est pas négligeable: 64 hôtels offrant 2 100 chambres, dont 9 de luxe (400 chambres).

L'arrondissement avait 78 600 hab. en 1872, 110 700 en 1926, puis sa population a fortement décliné, tombant à 99 600 hab. en 1962, 74 300 en 1975 et 57 000 hab. en 1999; elle continuerait à perdre quelques habitants selon les estimations censitaires, son faible solde naturel (+0,3%) ne suffisant pas à compenser un solde migratoire annuel de -0,4%. Sa composition sociale explique que son conseil ait régulièrement une majorité de droite; le maire en fut longtemps Édouard Frédéric-Dupont; le maire actuel est Rachida Dati, ancien ministre, UMP.

La nature des principales entreprises est en partie le reflet de la nature un peu particulière de cet arrondissement, recherché pour le prestige par des catégories très différentes de sociétés. S'y trouvent dans le domaine financier la Caisse d'Épargne (200 à 500 sal.), le GCE Paiements (200 à 500 sal.) et Natixis (500 à 1 000 sal.), dans l'immobilier la Régie Immobilière de la ville de Paris (500 à 1 000 sal.) et le cabinet d'architectes Valode et Pistre (100 à 200 sal.), dans les services aux entreprises la société d'accueil, hôtes et hôtesses Florence Doré (200 à 500 sal.) et l'enseignement de langues Forcorhe (Groupe de formation et de conseil des ressources humaines de l'entreprise Interlingua, 100 à 200 sal.).

Les sièges et bureaux d'entreprise comprennent L'Air Liquide (500 à 1 000 sal.) et le négoce Seppic (100 à 200 sal.) du même groupe, Michelin (250 à 500 sal.), Microsoft (100 à 200 sal.), Pernod-Ricard (100 à 200 sal.), le groupe de tuiles, briques et minéraux Imerys (100 à 200 sal.). Dans l'édition sont les Auteurs Associés (films, 100 à 200 sal.) et Gallimard (250 à 500 sal.). Le groupe de luxe LVMH est le propriétaire du grand magasin du Bon Marché (500 à 1 000 sal.) et du Segep (la Grande Épicerie de Paris, 200 à 500 sal.) adjacent.

Dans les voyages et distractions, apparaissent l'aérogare des Invalides (Air France, 100 à 200 sal.) d'où partent des liaisons par autocars vers les aéroports, la société d'exploitation de la Tour Eiffel (250 à 500 sal.) et la société d'exploitation des Vedettes Paris-Tour Eiffel (100 à 200 sal.), les bateaux et restaurants Seino-Vision (200 à 500 sal.), la restauration Soferest (250 à 500 sal.) au musée du Quai Branly. France-Télécom a également plus de 100 sal.