Port-Saint-Louis-du-Rhône

8 200 hab. (Saint-Louisiens), 7 338 ha, chef-lieu de canton des Bouches-du-Rhône dans l'arrondissement d'Arles. La commune a été créée en 1904 à partir des finages d'Arles et de Fos. Elle conserve une tour Saint-Louis de 1737, entretient des arènes et une collection ornithologique. Elle est dotée d'un collège public, d'un lycée professionnel public et un privé. Le canton, créé en 1932, coïncide avec la commune. La population était de 2 400 hab. en 1906, 4 400 en 1936, 6 300 en 1962; elle est montée à 10 400 hab. en 1975 puis a décliné, perdant plus de 2 000 hab. jusqu'en 1999. Le recensement de 2007 accuse toutefois un gain de 400 hab. sur 1999.

La ville est sur la rive gauche du Rhône, à 7 km de l'embouchure, qui est entièrement dans la commune d'Arles. L'agglomération est née de la création du port sur le Rhône en 1864, relié à la mer dans le golfe de Fos par le canal Saint-Louis, en 1876, afin d'éviter la barre à l'embouchure du Grand Rhône. Le port a été actif jusque dans les années 1960, puis réaménagé en port de plaisance après 1989. Le peuplement s'est fait par communautés d'origine méditerranéenne, souvent regroupées en quartiers distincts (faubourg Italien, faubourg Venise…).

Au nord de la ville s'étend le faubourg Vauban, où a été délimitée une «zone urbaine sensible». Juste à l'est de la ville, le bassin de Gloria fait partie des aménagements de Fos et plus spécialement du port de conteneurs; il est prolongé par une zone d'entrepôts dite Distriport sur 160 ha. Le nouveau port des Tellines a été doté d'un terminal céréalier par le Port autonome de Marseille depuis 1998.

Le canal du Rhône à Fos a été creusé plus au nord, à la hauteur des Salins-de-Giraud; il est désormais bordé sur plus de 5 km par un alignement de 25 éoliennes d'une hauteur de 75 m et d'une puissance totale de 22 MW. La commune englobe au nord-est l'étang du Caban, avec les salins du Relai et de Caban, sur plus de 1 000 ha au total; elle contient aussi les marais de l'Escale au nord du canal. Le bac de Barcarin, qui donne accès à Salin-de-Giraud sur la rive droite du Grand Rhône, est proche de l'entrée du canal.

La ville a un Intermarché (30 sal.); conserves de poisson Ferrogno (40 sal.); transports Transco (la Fosséenne, 170 sal.), JO (30 sal.). Les ports de plaisance totalisent 1 100 places à l'eau et 4 200 à sec. La commune enregistre 80 bateaux de pêche et 150 pêcheurs; une cinquantaine de mytiliculteurs exploitent dans l'anse de Carteau une centaine de parcs à moules sur 1 700 ha. Vers le sud-est, les atterrissements du Rhône sont prolongés par la longue flèche du They de la Gracieuse, qui s'avance loin dans le golfe de Fos; une route mène aux plages, où se pratiquent les sports de glisse.