Rethel

8 200 hab. (Rethélois) dont 430 à part, 1 858 ha, sous-préfecture des Ardennes, 45 km au SO de la préfecture et 40 km au NE de Reims, dans la vallée de l'Aisne à la traversée de l'axe Reims-Charleville; canal des Ardennes, chemin de fer et autoroute Reims-Charleville. La ville a un collège public et un privé, deux lycées publics dont un professionnel, un centre hospitalier (125 lits), un lycée agricole public avec centres d'apprentissage et de formation d'adultes, une maison de retraite privée. Elle s'est nommée Mazarin de 1663 à 1790 en raison des propriétés de la famille du cardinal; elle a vu naître Louis Hachette en 1800 et Louis Jouvet (1887-1951). Elle a été très touchée par les deux dernières guerres; une «zone urbaine sensible» est identifiée au quartier des Régions.

À ses activités de service, la ville joint quelques industries: carton ondulé Smurfit-Kappa (130 et 50 sal.), pièces de caoutchouc moulé pour automobiles Trelleborg (150 sal.), appareils de levage Arden’Vérins (45 sal.), menuiserie et charpente Lempereur (30 sal.), viandes Sobevir (35 sal.) et Soredex (25 sal.), et de nombreux ateliers de moindre taille; installations électriques SCEE (30 sal.), récupération de déchets Ferrari (25 sal.). Rethel accueille aussi les transports Simon (130 sal.), les cars Jacqueson (40 sal.), un supermarché Carrefour (95 sal.); comptabilité Mignon (25 sal.). Rethel se flatte d’une tradition de boudin blanc et propose (à Sault-lès-Rethel) un musée «de la bécane à grand-père»…

La commune s’est agrandie à l’est de Pargny-Resson en 1973; sa population avait atteint 7 500 hab. dans les années 1880 puis avait décliné jusqu’à 5 400 en 1931, avant de remonter et de culminer vers 1975; elle s’est légèrement tassée ensuite et a perdu 500 hab. entre 1999 et 2008 (300 pour la population municipale). Le maire est Guy Derameix (UMP), cadre agricole. Rethel est le siège du pays du Rethelois, qui associe notamment les communautés du Junivillois, de l’Asfeldois et de la plaine du Porcien, soit 64 communes, 27 100 hab. sur 795 km2 (densité 34). L’unité urbaine Insee est donnée pour 10 100 hab., l’aire urbaine pour 13 700. L’arrondissement a 35 700 hab. (34 000 en 1999), 6 cantons, 101 communes et 119 972 ha.

Le canton a 13 800 hab. (14 100 en 1999), 17 communes et 17 029 ha dont à peine 598 de bois; traversé d’est en ouest par la vallée de l’Aisne, il s’étend au nord et au sud dans les collines de la craie. L’agglomération de Rethel inclut Sault-lès-Rethel et Acy-Romance (450 Romanciers dont 70 à part, 1 113 ha), soudée à Rethel, lieu de fouilles actives sur les traces d’un village gaulois et siège d’un gros silos de Champagne-Céréales; transports Miller-Sotrami (40 sal.); elle a perdu 60 hab. entre 1999 et 2008. Thugny-Trugny (220 hab., 1 341 ha), 6 km ESE de Rethel en amont de la ville dans la vallée de l’Aisne, a un beau château avec parc.

À 4 km au nord de Rethel, Sorbon (220 Sorbonnais, 1 443 ha) est le lieu de naissance de Raymond de Sorbon (1201), futur fondateur de la Sorbonne à Paris; traitement de déchets Arcari (80 sal.). Juste au nord de Sorbon, Arnicourt (170 hab., 833 ha) a un château inscrit des 18e et 19ee s., avec parc. Vers l’aval, Barby (390 Barbyons, 1 132 ha), à 4 km ONO de Rethel sur le bord droit de la plaine de l’Aisne, est un village fleuri (3 fleurs). Sorbon partage avec Barby et Arnicourt, au Haut de l'Avas, un parc de 8 éoliennes (20 MW) dit du Mont de Gerson.