Revin

7 650 hab. (Revinois) dont 190 à part, 3 842 ha dont 3 333 de bois, chef-lieu de canton du département des Ardennes dans l'arrondissement de Charleville-Mézières, 23 km au NNO de la préfecture. La ville occupe trois lobes de méandres de la Meuse encaissée, au pied du mont Malgré Tout (416 m); une ancienne «Maison espagnole» à pans de bois abrite un musée-galerie d'art contemporain; deux collèges publics, deux lycées général et professionnel publics, clinique privée (48 lits) et maison de retraite privée, institut médico-éducatif; centre d'aide par le travail Impro (Afeih, 35 sal.). Une «zone urbaine sensible» a été distinguée au sud-est de la ville, rive droite, sous le lycée technique.

Une puissante centrale électrique (800 MW en quatre groupes) dite de Saint-Nicolas, fonctionne depuis 1976 à partir de deux grands lacs-réservoirs qu'elle remplit aux heures creuses, et qui ont été aménagés sur le plateau au SO, dans les communes des Mazures (canton de Renwez) et de Rocroi (bassin des Marquisades et bassin de Whitaker). Le stock d'eau utile est de 7 Mm3 , la dénivellation maximale de 245 m, et la centrale travaille en moyenne trois fois par jour; elle emploie 36 personnes.

La ville a une grosse fabrique de machines à laver le linge, passée au groupe Electrolux (Ardam, ancienne société Arthur Martin, 540 sal., 500 000 machines par an) et une autre de céramique sanitaire et baignoires en fonte Ideal Standard ex-Porcher-Sanifrance (160 sal.), plus des ateliers de fonderie Beroudiaux (50 sal.) et Oxame (30 sal.), une verrerie (Le Verre industriel et ouvré, 40 sal.); couverture Lazzarini (20 sal.); Intermarché (40 sal.). D'autres, comme la Secomam (outillages de presse), ont disparu récemment.

Le plateau forestier à l'est de la ville relève de la commune et a été pendant la dernière guerre le siège de l'actif maquis résistant des Manises, ce que rappellent un monument près de Revin et un calvaire sur le plateau. Au SE, le site réputé des Roches de Laifour forme un hémicycle très escarpé qui domine la Meuse (rive droite) et le petit village de rive gauche. La population communale, qui était d'environ 5 000 hab. vers 1900 et 8 000 dans les années 1930, était montée jusqu'à 12 200 en 1968; elle diminue depuis, et a perdu 1 450 hab. entre 1999 et 2008, soit 16%.

Le canton a 7 700 hab. (9 200 en 1999), 2 communes et 4 068 ha dont 3 480 de bois (86%); l'autre commune est Anchamps (240 hab., 226 ha dont 147 de bois), sur la rive gauche de la Meuse juste en amont de Revin, sous le promontoire des Dames de Meuse et face au cirque de méandre qui est sous le mont Malgré Tout.