Roquefort-la-Bédoule

4 800 hab. (Bédouliens), 3 115 ha dont 1 080 de bois, commune des Bouches-du-Rhône dans le canton d'Aubagne-Est (depuis 2004), 9 km au nord du chef-lieu. Le territoire communal est très étiré d'ouest en est, où il atteint la limite départementale dans la forêt de la Font Blanche, domaine départemental de 850 ha. Très accidenté, ce finage monte à 564 m à la Font Blanche; il contient les châteaux de Julhans (19e s.) et de Roquefort, une chapelle du 12e s. récemment restaurée. La commune accueille une fabrique d'éléments de piscines APP (65 sal.), un négoce de jouets (Ferru, 45 sal.), une maison de retraite (30 sal.); on y cultive 156 ha de vignes.

Le nom de la commune était Roquefort avant 1919; la Bédoule s'était développée comme cité ouvrière de carrefour, près de carrières et d'usines de chaux et ciments, et sa population avait dépassé celle du village de Roquefort lorsque son nom a été ajouté. Carnoux-en-Provence s'est séparée de la commune en 1966. La population avait atteint 2 000 hab. en 1911 puis était descendue à 1 200 hab. en 1954; elle a augmenté régulièrement depuis, en dépit de cette sécession, atteignant 2 400 hab. en 1975, 4 200 en 1990. Grâce à un nouveau gain de 300 hab., elle a dépassé les 5 000 hab. en 2006.