Roquette-sur-Siagne (La)

4 500 hab. (Roquettans), 631 ha, commune des Alpes-Maritimes dans le canton de Mougins, à l'ouest du chef-lieu. Le village est à l'écart de la Siagne, qui borde la commune au sud-ouest; la mention «sur Siagne» est de 1916. La commune avait à peine 300 hab. au milieu du 19e s. et n'a pas connu de phase de dépopulation; le nombre de ses habitants n'a pas cessé d'augmenter au cours du 20e siècle, passant à 800 hab. en 1936, 2 000 en 1975, 4 000 vers 1995. Son territoire comprend trois parties: à l'ouest la large plaine de la Siagne, cultivée en vergers, légumes et fleurs, surtout roses et jasmin, notamment pour Chanel; une bande intermédiaire de très basses collines où se concentrent les habitations, notamment au village de Saint-Jean, fondé par des immigrants italiens appelés à l'extrême fin du 15e s.; le plateau découpé, vers 120 m, où s'éparpillent les villas. Toutefois ce plateau porte un lotissement serré à l'extrême nord, près de l'ancien village qui ne date que du 18e siècle, où il a été édifié loin des fonds alors insalubres de la Siagne, après de longues périodes de destructions.