Sada

8 000 hab., 1 116 ha, commune et canton de Mayotte au centre de la côte occidentale de l'île. Sa population était de 7 000 hab. en 2002. Le bourg est l'un des plus étoffés de l'île (7 000 hab.) et des mieux pourvus en commerces et services, avec un lycée (1 600 élèves), un collège (800 élèves) et quatre écoles, un dispensaire, une brigade de gendarmerie. Il est le seul à disposer d'une agence bancaire hors du chef-lieu et il est réputé comme centre d'artisanat traditionnel de l'île. Il fait face à l'ouest, au bout d'une presqu'île dominée par le Pengoua Bolé (252 m) et prolongée par l'îlot Sada; il est desservi par la RN 2 vers l'est, la CCT 5 vers le sud. Sur la hauteur, s'est juchée le hameau annexe de Bandrani.

La commune est bordée au nord par la profonde baie de Chiconi; les villages de Doujani et Mangajou (1 000 hab., école) font face à Chiconi. Au SE, le finage monte jusqu'au Ngouni, à 510 m. Autant la côte nord est habitée, côté baie de Chiconi, autant la longue côte sud, sur la baie de Bouéni, apparaît vide, à l'exception du tout petit hameau de Mtsangachéhi, proche de Poroani; mais celui-ci a un hôtel, et des plages (dont Tahiti Plage) s'échelonnent jusqu'à Sada. La ville est réputée comme ville arabe de tradition, et figure sur tous les circuits touristiques, ce qui entretient une spécialité de bijoux en filigrane, une Maison de l'artisanat. Son lycée fut le premier ouvert hors du chef-lieu (1996). Sur la côte au sud, sont Tahiti Plage et le gîte avec écomusée de Jimaouéni (ou Jimawéni), consacré à l'ylang-ylang et à la vanille. La commune a 980 ha de surface agricole, dont 220 en bananiers, et élève un millier de bovins.