Saint-Alban-sur-Limagnole

1 540 hab. (Saint-Albanais), 5 123 ha dont 1 295 de bois, chef-lieu de canton de la Lozère dans l'arrondissement de Mende, 39 km NNE de Marvejols et 12 km ESE de Saint-Chély-d'Apcher à 950 m. La commune héberge un hôpital psychiatrique depuis 1824, dans un ancien château féodal et renaissance (200 résidents, 2 000 en soins externes, 450 salariés), collège privé. Très étendue sur la Margeride, elle compte de nombreux hameaux. Elle a eu plus de 3 000 hab. (sdc) au début du 20e siècle, mais s'est beaucoup dépeuplée depuis, et a encore perdu 110 hab. de 1999 à 2009.

L'hôpital de Saint-Alban est connu pour avoir hébergé des écrivains résistants tels que Georges Sadoul, Tristan Tzara ou Paul Éluard, et pour avoir soigné Frantz Fanon. Il été rénové par François (Francesc) Tosquelles (1912-1994), médecin catalan de Reus, réfugié en France et créateur de la «psychothérapie institutionnelle», fondateur de la Société du Gévaudan avec L. Bonnafé (1912-2003) puis, avec l'abbé Oziol en 1954, de l'association le Clos du Nid qui compte 20 établissements pour enfants en France dont plusieurs en Lozère, employant au total 600 salariés.

Le canton a 2 100 hab. (2 300 en 1999), 5 communes, 14 237 ha dont 3 464 de bois; il atteint la limite de la Haute-Loire en Margeride, notamment à Sainte-Eulalie (50 Sainte-Eulalais, 2 131 ha dont 850 de bois), 14 km ENE du chef-lieu à 1 250 m, où se trouve un parc animalier avec réserve de bisons (Selo, 20 sal.) et qui culmine à 1 454 m. La limite occidentale du canton suit le cours de la Truyère. Serverette (290 Serverettois, 1 735 ha dont 229 de bois), 11 km au sud de Saint-Alban à 980 m, apparue en 1202, fut jadis un centre d'expédition des tissus préparés dans les fermes et les ateliers environnants; maisons anciennes, quelques ruines du château, festival des trois théâtres. La commune avait 1 200 hab. en 1806, 790 en 1900.