Saint-Amant-Tallende

1 800 hab. (Saint-Amantois), 497 ha, chef-lieu de canton du Puy-de-Dôme dans l’arrondissement de Clermont-Ferrand, 18 km au sud de Clermont-Ferrand, dans la vallée de la Veyre et de la Monne à leur débouché en Petite Limagne à 450 m; laboratoires pharmaceutiques CSP (65 sal.). et Zambon (30 sal.). La population de la commune augmente depuis le creux des années 1930 (950 hab.), dépassant maintenant les niveaux du 19e siècle; elle a gagné 120 hab. de 1999 à 2008.

Le canton a 8 500 hab. (7 300 en 1999), 9 communes, 17 051 ha dont 3 693 de bois; inclus dans le Parc des Volcans à l’exception de son chef-lieu, il s’étire entièrement à l’ouest de celui-ci, jusqu’aux abords du Mont-Dore. Il englobe ainsi le sud de la chaîne des Puys, jusqu’au puy de la Vache inclus, et la commune d’Aydat. Au nord, une longue coulée de lave s’est retrouvée perchée en hauteur par l’érosion des terrains sous-jacents et forme la montagne de la Serre, qui domine Chanonat (1 600 hab., 1 270 ha) et son grand château de la Bâtisse (17e s. surtout), avec jardins et parc, à 500 m d’altitude; on y observe en saison les passages d’oiseaux migrateurs; la population communale s'est accrue de 210 hab. entre 1999 et 2008.

Au SE, le canton englobe le gros puy d’Olloix (1 002 m), dominant la commune d’Olloix (310 hab., 1 192 ha), qui est à 820 m sur le plateau et a gagné 80 hab. après 1999, et ceux de Saint-Sandoux (848 m) et de Peyronère (716 m) à Saint-Sandoux (870 600 hab., 984 ha), plus basse (620 m), qui en gagné 250, soit 40%! Le sommet de Peyronère («pierre noire») porte le château de Travers, avec jardins en terrasses et parc romantique, et domine au nord à la fois Saint-Amant et Saint-Saturnin, commune de 1 200 hab. et 1 686 ha (dont 476 de bois), à 531 m, où se trouve aussi une belle église romane du 12e s. et qui fait partie des «plus beaux villages de France». La Monne a scié alentour une étroite et profonde vallée en gorge. Le village, dont les maisons jouxtent celles du chef-lieu juste en amont à 450 m, a gagné 60 hab. de 1999 à 2008. Il est le siège de la communauté de communes des Cheires (11 communes, 11 100 hab.).

La partie occidentale du canton a un relief un peu moins tourmenté et accueille le ski de fond à Saulzet-le-Froid (260 hab., 2 821 ha dont 552 de bois), 4 km OSO d’Aydat, et au Vernet-Sainte-Marguerite (260 hab., 2 503 ha), 7 km au sud d’Aydat, Le Vernet avant 1915. Les deux villages sont à plus de 1 000 m et ont eu respectivement plus de 700 et plus de 1 000 hab. au 19e siècle. Le territoire de Saulzet, la commune la plus occidentale du canton, s’étire jusqu’au lac de Guéry et à la limite du Mont-Dore; il inclut le puy de l’Aiguiller (1 525 m) et le puy de Baladou (1 455 m) et comprend les sources de la Veyre et de la Monne. Juste au nord du village, beau maar comblé à fond marécageux circulaire de la Narse d’Espinasse; au sud, se dresse le puy isolé de Monténard (1 173 m).