Saint-Aubin-du-Cormier

3 780 hab. (Saint-Aubinais) dont 130 à part, 2 741 ha dont 948 de bois, chef-lieu de canton d’Ille-et-Vilaine dans l’arrondissement de Fougères, 20 km au SO de Fougères sur la route de Rennes (N 12) et sur l’autoroute des estuaires (A 84). La ville a été fondée en 1223 auprès du château, dont il reste quelques ruines; elle fut à deux reprises un lieu de révolte des nobles locaux contre le pouvoir royal, au temps de Blanche de Castille (1231) puis de la bataille de juillet 1488 par laquelle les troupes de Charles VIII et de La Trémoille battirent les Bretons et le duc d’Orléans. La population communale croît depuis un demi-siècle, assez inégalement. Elle a augmenté de 800 hab. entre 1999 et 2008 (1 250 hab. pour la population municipale, plus de moitié!).

La commune a un gros lycée agricole public avec internat; elle a reçu l’une des deux usines françaises du groupe Delphi, fabriquant des pièces électriques pour automobiles (Delco, 230 salariés); constructions métalliques Georgeault (40 sal.), charpentes et escaliers Hallou (30 sal.), matelas Duault (30 sal.), transports MTA (30 sal.); peinture Malle (45 sal.), maçonnerie CF (25 sal.), nettoyage PH+ (40 sal.); aide au secrétariat Bret Services (Desprez, 75 sal.); magasin Carrefour (45 sal.). La commune abrite aussi le 11e RAMa (régiment d’artillerie de marine) au camp de la Lande d’Ouée, qui totalise 850 personnes. La communauté de communes du pays de Saint-Aubin-du-Cormier groupe 11 communes et 12 200 habitants sur 17 300 ha, et siège à Saint-Aubin.

Le canton a 10 900 hab. (8 400 en 1999), 10 communes, 14 689 ha dont 1 460 de bois; le cours du Couesnon, le Grand Étang d’Ouée (70 ha), la forêt domaniale de Saint-Aubin et un vaste terrain militaire marquent les reliefs de direction ouest-est du rebord septentrional du bassin de Rennes. Ces trois derniers sont principalement dans la commune de Gosné (1 680 Gosnéens, 1 814 ha), dont la population croît assez vite (820 hab. en 1970) et qui a gagné 280 hab. de 1999 à 2008; son bourg est à 5 km OSO du chef-lieu et à 24 km de Rennes, entre deux têtes de l’Illet, affluent de gauche de l’Ille.

Mézières-sur-Couesnon (1 240 Méziérais, 2 474 ha dont 303 de bois) englobe une part de la forêt de Saint-Aubin, ainsi que trois châteaux du 18e s., la Sécardais, la Giraudaie et la Ville-Olivier; négoce de matériel agricole Lefort (Alfa Laval, 35 sal.); sa population s'est accrue de 410 hab. entre 1999 et 2008, presque de moitié. À l’extrémité nord du canton, à 12 km NNO du chef-lieu, la petite commune de Saint-Christophe-de-Valains (190 hab., 327 ha) abrite le beau château de la Bélinaye, du 17e s., et a gagné une cinquantaine d'habitants après 1999.

Au nord-est à 10 km du chef-lieu, la petite Vendel (440 hab., 637 ha), qui a gagné une centaine d'habitants entre 1999 et 2008, est le lieu éponyme du Vendelais; elle conserve quelques traces d’occupation gallo-romaine. La Chapelle-Saint-Aubert (420 hab., 977 ha), 11 km au nord-est du chef-lieu et 9 km au sud-est de Fougères, a une aire de repos de l'A 84 sur le plateau, et une exploitation de carrières et granulats Henry (25 sal.) à Touru dans la vallée encaissée d'un petit affluent du Couesnon. La commune a gagné 60 hab. après 1999.