Saint-Avertin

14 450 hab. (Saint-Avertinois) dont 450 à part, 1 325 ha, chef-lieu de canton de l'Indre-et-Loire dans l'arrondissement de Tours. Elle s'est appelée jadis Venciaco, devenu Vençay, mais le nom de la paroisse l'a emporté au 13e s. La commune jouxte Tours au SE, au sud de la vallée du Cher, et son territoire est très largement urbanisé, par lotissements successifs sans véritable plan d'ensemble; il déborde un peu sur la rive droite du Cher où il englobe le plan d'eau des Peupleraies. La N 76 traverse la commune en longeant le pied du coteau du Cher; la ligne de TGV traverse obliquement en tranchée la partie SE du finage, qui reste en partie boisée. Le rebord du plateau au-dessus du Cher conserve une série de grandes propriétés qui jalonnent ce qu'il est convenu de nommer la Côte Verte.

La commune offre le parc de la Camusière, la salle de spectacles l'Atrium, avec salon des Arts; un centre de voile sur les rives du Cher; et les manoirs du Paradis (16e s.), de la Grand'Cour et de la Sagerie (17e s.) et des Cigognes (auparavant la Singerie, 18e s.); celui de la Grand'Cour fut à Jules Romains. Le château de Cangé (15e-16e et surtout 19e s.), au nord-est, domaine municipal, accueille une saison musicale.). L'hôpital Trousseau, de 600 lits, y occupe 2 200 personnes; clinique psychiatrique universitaire, maison de retraite (45 sal.), collège public.

La commune accueille de nombreuses entreprises, surtout tertiaires: bureaux du Crédit Lyonnais (220 sal.), informatique Sage (Cogestib, 180 sal.) et EDS Answare (85 sal.), HP Entreprise Services (70 sal.) , gestion comptable Fidexpertise (80 sal.) et Orcom (45 sal.), ingénierie Som (30 sal.); entretien ménager et centre d’appels Maisoning (250 sal., en forte réduction, repris par Prunay); restauration collective 7000 (J.-M. Guitton, 160 sal.), nettoyages GSF Athena (330 sal.), TFN (240 sal.) et Val Service (40 sal.), , publicité Comareg (45 sal.), négoces et maintenances de matériel de bureau Canon (70 sal.), HL Display (80 sal.), Spicers (60 sal.), ECS (40 sal.); supermarché Simply (65 sal.), ambulances Barthes (110 sal.), travaux publics et construction VCF 20 (40 sal.), Sogea (35 sal.) et Spie Batignolles (50 sal.), sables et granulats Ragonneau (45 sal.). Les activités productives se limitent à quelques ateliers: mécanique Endel (70 sal.) et chaudronnerie CBE (60 sal.), ordinateurs Bull (40 sal.), chocolaterie (Ménard, 75 sal.), torréfaction des Cafés Richard (50 sal.), textile médical Medical Z (45 sal.), appareils chirurgicaux Ceram Fixe (30 sal.).

Le canton, créé en 1982, correspond à la commune. Celle-ci avait 1 700 hab. au début du 20e siècle, 3 000 en 1936, 5 000 en 1960; elle a passé les 10 000 en 1982 et poursuit sa progression. Elle abrite une population relativement riche, comprenant de nombreux employés et cadres du tertiaire. Le maire et conseiller général est Jean-Gérard Paumier (droite).