Saint-Benin-d'Azy

1 300 hab., 3 580 ha dont 1 118 de bois, chef-lieu de canton du département de la Nièvre dans l'arrondissement de Nevers, 20 km à l'est de la préfecture sur la route de Château-Chinon; elle fut le chef-lieu du pagus Ammoniensis, le pays des Amognes, et le lieu de naissance de l'économiste Jean Fourastié (1907-1990); collège public, plusieurs châteaux (16e et 18e s.). La population est assez stable depuis un demi-siècle, en légère augmentation après 1999; mais elle avait dépassé les 2 000 hab. au milieu du 19e s.

Le canton a 5 400 hab. (5 000 en 1999) pour 16 communes et 34 974 ha dont 11 188 de bois; il s'étire sur plus de 35 km d'est en ouest, où il touche à Nevers. Sa partie orientale est drainée vers le sud par l'Andarge (25 km), affluent de l'Aron, et sa partie occidentale vers le sud-ouest par l'Ixeure (27 km), qui atteint la Loire à Imphy. Ses petites communes pratiquent l'élevage et n'ont rien conservé d'un ancien passé de forges. Billy-Chevannes (360 hab., 2 376 ha dont 631 de bois), 5 km à l'est du chef-lieu, abrite un centre d'allotement d'animaux vivants de l'UBCE, partie de la grosse coopérative Cialyn (3 000 adhérents, 130 000 bovins et ovins par an) qui groupe des éleveurs de six départements, surtout de la Nièvre, de l'Yonne, de la Côte-d'Or et de l'Aube; les autres implantations sont à Migennes et Pouilly-en-Auxois. La commune a eu plus de 1 100 habitants en 1861, mais en a regagné 80 de 1999 à 2008; église romane du 12e s., château des 15e et 19e s.

Au sud-ouest du canton non loin d'Imphy, La Fermeté (660 hab., 3 602 ha dont 1 643 de bois) éparpille ses maisons au bord de l'Ixeure; elle a gagné 130 hab. de 1999 à 2008; son curieux nom est une déformation de La Ferté (la forteresse); une tour du 15e s. subsiste en amont (ancien château de Cigogne); en aval, château de Prye (renaissance, 17e et 19e s.) et site de la Petite Forge, au nom caractéristique. Entre Saint-Benin et Nevers, Saint-Jean-aux-Amognes (470 hab., 1 802 ha dont 208 de bois) et Montigny-aux-Amognes (570 hab., 2 517 ha dont 1 450 de bois) conservent le nom ancien de la contrée. La communauté de communes des Amognes unit toutes les communes du canton autour de Saint-Benin.