Saint-Bon-Tarentaise

1 900 hab. (Saint-Bonais), 5 894 ha dont 540 de bois, commune du département de la Savoie dans le canton de Bozel, juste au sud du chef-lieu, à 1 100 m. Large de 6 km sur la rive gauche du Doron de Bozel, son territoire s'étend sur 12 km du nord au sud en ubac, jusqu'à l'aiguille de Chanrossa (3 043 m), sur trois petits bassins qui convergent face à Bozel, celui des Verdons à l'ouest, des Gravelles au centre, des Vals à l'est. Elle a été le pionnier et reste le pilier de l'équipement skiable des Trois Vallées, sous le nom de Courchevel, qui était l'un de ses hameaux et qui se démultiplie en Courchevel 1550 et 1850 à l'ouest, Courchevel 1650 ou Moriond à l'est. L'ensemble exploite 117 pistes et 63 remontées.

L'urbanisation principale est à Courchevel 1850, premier et haut site sur le plateau des Tovets; il abrite les principaux établissements hôteliers, le réseau le plus étoffé de remontées mécaniques, un jardin alpin. Courchevel a aussi des sites de parapente et, un peu plus bas au Praz, le tremplin olympique. Au sud-est, le ravin des Vals mène au cirque des lacs Merlet, dominé à l'ouest par l'aiguille du Fruit (3 050 m) et au sud par celle de Chanrossa; plusieurs petits lacs glaciaires, refuge.

La Société des Trois Vallées emploie 440 personnes à Saint-Bon, les hôtels Byblos 140 sal. (groupe Aigle Azur), l'Hôtel des Neiges 55 (groupe britannique Luxury Mountain), le Mercure 50 (Mer et Montagne), La Pira 50, La Pomme de Pin 50, Ducs de Savoie et la Bergerie 50 chacun (groupe Alp'Azur), Chabichou 40, Annapurna 40, les Airelles 40, le Carlina 40, le Crystal 40, le Portetta 30, Pralong 25, le Rond-Point des Pistes 25, le Kilimandjaro 20, le Golf 20; résidence du groupe Vacanciel (25 sal.); agence d'intérim Koopl-Itrema (40 sal.), magasin de skis Chamois (30 sal.). Saint-Bon n'avait que 470 hab. en 1931, contre 990 un siècle auparavant; sa population a augmenté jusqu'en 1990 puis est devenue étale. Mais Saint-Bon affiche en sus 5 350 résidences secondaires (850 résidences principales).